Exclusif

SHQ: bras de fer entre Coiteux et Moreau

Pierre Moreau aurait personnellement opposé une fin de... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Pierre Moreau aurait personnellement opposé une fin de non-recevoir à une demande de Martin Coiteux qui réclame 12 millions pour les subventions des habitations à loyer modique pour les autochtones du Nunavik.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Deux gros canons du Conseil des ministres à Québec, Martin Coiteux et Pierre Moreau, sont engagés dans une partie de bras de fer quant aux orientations de la Société d'habitation du Québec (SHQ).

Le ministre des Affaires municipales Martin Coiteux a dégommé à la fin du mois de février le président de la SHQ Michel Gagnon, nommé par Pierre Moreau au moment où celui-ci occupait le même poste. La sortie sans ménagement de M. Gagnon, fonctionnaire de carrière bien qu'il soit issu du sérail libéral, a provoqué une commotion au conseil d'administration de la SHQ. Deux membres ont démissionné - La Presse a obtenu une copie des lettres de démission d'Ivan Ménard et de Marc Verreault.

Le conseil d'administration avait été informé, le 27 février, que «le mandat du PDG était terminé sur décision ministérielle», écrit M. Ménard, une «décision précipitée» sans aucune consultation, «un mépris du conseil d'administration», souligne le démissionnaire. Pour remplacer Michel Gagnon, on a nommé par intérim une vice-présidente déjà en place, Guylaine Marcoux, ex-employée politique de la ministre libérale Nathalie Normandeau qui travaillait à la SHQ depuis 2008.

«Changement de vision»

«Regardez le budget, on aura des annonces importantes en habitation», se bornait à dire hier le ministre Coiteux, relancé par La Presse. Plus tard, sa directrice des communications Marie-Eve Pelletier soulignait que M. Coiteux «souhait[ait] moderniser l'approche en matière d'habitation». Il a demandé un rapport au député Norbert Morin, qui doit lui transmettre ses constats sous peu. 

«Ces grands changements nécessitent un changement de vision, afin de donner un nouveau souffle à l'organisation.» Mme Marcoux a été nommée par intérim, explique-t-elle, tandis que M. Gagnon «a été affecté à d'autres tâches au ministère des Affaires municipales». La porte-parole n'explique toutefois pas pourquoi le ministre Coiteux a procédé à ces changements avant même de recevoir le rapport du député Morin.

Michel Gagnon n'a pas donné suite aux appels de La Presse, hier, mais des sources fiables indiquent qu'il n'est pratiquement pas venu au ministère depuis qu'il a été limogé. Son salaire tourne autour de 190 000 $ par année. Ancien chef de cabinet de l'éphémère ministre libéral Marc Bellemare, en 2003, Gagnon est aussi l'oncle d'Olivier Parent, chef de cabinet de Pierre Moreau.

Moreau bloque une demande

Quand il était au Conseil du trésor, Martin Coiteux était déjà fort critique à l'endroit de la gestion de la SHQ, alors sous la responsabilité de Pierre Moreau, son prédécesseur aux Affaires municipales. Comme s'il lui rendait la monnaie de sa pièce, depuis la mise au rancart de M. Gagnon, Pierre Moreau, lui-même maintenant président du Conseil du trésor, aurait personnellement opposé une fin de non-recevoir à une demande de M. Coiteux, qui réclame 12 millions pour les subventions des habitations à loyer modique pour les autochtones du Nunavik - Québec finance leur loyer, quel que soit leur revenu. 

Sous la férule de Michel Gagnon, la SHQ avait dégagé un surplus de 24 millions largement suffisant pour payer cette facture sans piger dans le fonds de suppléance du gouvernement, plaide maintenant le Trésor. Le secrétaire général du gouvernement Roberto Iglesias était particulièrement inquiet de cet imbroglio au sujet d'un programme qui lui tient à coeur, ont confié des sources dans l'appareil administratif.

Ce n'est pas la première fois que Martin Coiteux, néophyte en politique au moment de son élection il y a trois ans, joue du coude avec un collègue. Lors de la dernière ronde de négociations avec le secteur public, le ministre de la Santé Gaétan Barrette et lui s'étaient affrontés en coulisses au sujet des concessions à faire aux infirmières.

Qu'est-ce que la SHQ?

La Société d'habitation du Québec (SHQ) est le principal organisme gouvernemental responsable de l'habitation au Québec. En 2015-2016, elle comptait 363 employés et un budget d'un milliard de dollars. La SHQ gère plus de 100 000 logements à loyer modique au Québec, ainsi que de nombreux logements au Nunavik. Elle remet de l'aide financière pour le paiement du loyer à des dizaines de milliers de foyers québécois et chapeaute de nombreux programmes d'habitations divers. Ses missions vont également de la promotion de l'amélioration de l'habitat à la stimulation des initiatives publiques et privées dans le secteur de l'habitation.

- Louis-Samuel Perron, La Presse




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer