Les membres de Québec solidaire se prononceront sur l'idée de fusionner avec ON

Québec solidaire a précisé par voie de communiqué,... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, archives LA PRESSE.)

Agrandir

Québec solidaire a précisé par voie de communiqué, vendredi soir, que les membres seront appelés à voter sur une telle proposition à son congrès, prévu en mai.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, archives LA PRESSE.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les membres de Québec solidaire (QS) se prononceront sur l'idée «d'entamer un dialogue» avec Option nationale (ON) en vue de la fusion des deux partis d'ici la fin de l'année.

Québec solidaire a précisé par voie de communiqué, vendredi soir, que les membres seront appelés à voter sur une telle proposition à son congrès, prévu en mai.

Au début du mois de mars, lors de l'annonce de sa candidature comme co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois avait directement évoqué l'idée d'une fusion avec Option nationale, soulignant que les deux partis «partagent sur le plan des valeurs, le plan des principes, le même projet de société».

Le co-porte-parole sortant de QS, Andrés Fontecilla, a lui aussi mentionné «la proximité des deux organisations», notamment sur deux propositions fondamentales: l'indépendance du Québec et la création d'une assemblée constituante pour y arriver.

Selon M. Fontecilla, la fusion QS-ON «consoliderait QS comme point de ralliement crédible des progressistes et indépendantistes du Québec» et ferait de leur parti «une solution au blocage politique actuel».

Du côté d'Option nationale, le chef Sol Zanetti trouve que c'est une «très bonne chose» que Québec solidaire «fasse un pas dans la direction» de son parti.

«On a toujours milité pour une alliance entre les forces indépendantistes qui serait autour d'un engagement clair à réaliser l'indépendance», a-t-il expliqué en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne.

Pour ne pas nuire aux possibles  négociations, M. Zanetti n'a pas voulu s'avancer à définir cet «engagement clair» requis que devrait prendre Québec solidaire pour s'unir avec Option nationale.

«Un engagement clair, ça peut prendre plein, plein de formes. Il s'agit de dire qu'à l'élection d'un parti indépendantiste, il doit être clair qu'une démarche menant à l'indépendance doit être enclenchée», a-t-il soutenu.

Les membres d'Option nationale se prononceront après avoir connu la position de Québec solidaire; le parti ne lancera pas de démarche en parallèle.

«La balle est vraiment dans le camp des solidaires. On va attendre de voir si leurs membres ont envie de lancer une négociation», a-t-il indiqué.

Le congrès de Québec solidaire se déroulera du 19 au 22 mai prochain.

QS a déjà entamé des réflexions sur une possible alliance avec un autre parti indépendantiste, le Parti québécois. Les discussions ne porteraient pas sur une fusion, mais bien sur la possibilité de conclure des ententes électorales ponctuelles, a rappelé le parti dans son communiqué.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer