Immigration et religion: Lisée blâme l'inaction de Couillard

Jean-François Lisée a rappelé que les partis d'opposition... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Agrandir

Jean-François Lisée a rappelé que les partis d'opposition avaient proposé un compromis au gouvernement Couillard, ces derniers mois, soit d'interdire le port de signes religieux aux agents de l'État en situation d'autorité, et qu'il l'a refusé.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne

Le gouvernement Couillard est responsable de l'insatisfaction exprimée par plusieurs citoyens quant à l'intégration des immigrants et au port de signes religieux, estime le chef péquiste Jean-François Lisée.

Le chef du Parti québécois a été invité, lundi à Montréal, à commenter les résultats d'un sondage Crop réalisé pour le compte de Radio-Canada.

Ce sondage indique notamment qu'une majorité de gens pensent que le port de vêtements religieux devrait être interdit pour les éducateurs (66%), les personnes en autorité (76%) et les autres employés des services publics (67%).

De même, 57% des Québécois qui ont répondu au sondage jugent que les musulmans sont mal intégrés, soit 38% «plutôt mal» et 19% «très mal». Ils sont 7% à estimer qu'ils sont très bien intégrés et 35%, plutôt bien intégrés.

Interrogé à ce sujet lors d'une conférence de presse à Montréal, après son retour d'un voyage à saveur économique en Europe, M. Lisée a blâmé le gouvernement Couillard et les gouvernements libéraux précédents pour leur inaction en la matière depuis des années.

«Les Québécois sont impatients face à l'incapacité du gouvernement Couillard d'agir sur les signes religieux, sur les accommodements religieux», a conclu M. Lisée.

Il s'est par ailleurs dit heureux de constater que pour bien des questions du sondage, les Québécois ont offert des réponses similaires aux autres Canadiens.

«Ce qui me frappe, c'est que les chiffres entre le Canada anglais et le Québec sont très similaires. Donc, lorsqu'on essaie de faire un procès constant au Québec, c'est profondément injuste, parce que le Québec est, à mon avis, dans la bonne moyenne canadienne», a-t-il commenté.

Il a rappelé que les partis d'opposition avaient proposé un compromis au gouvernement Couillard, ces derniers mois, soit d'interdire le port de signes religieux aux agents de l'État en situation d'autorité, et qu'il l'a refusé.

«Tout ce qui traîne se salit. Ça fait 15 ans que les libéraux sont au pouvoir, (ils) ont la capacité d'agir. Le premier ministre Couillard avait au bout de ses doigts un consensus historique de tous les partis, immédiatement, pour agir. Il refuse ce compromis, donc il maintient l'insatisfaction, à la fois dans la société d'accueil et à la fois chez nos citoyens de confession musulmane, qui ne savent pas à quoi s'en tenir sur les règles», a opiné le chef du Parti québécois.

M. Lisée se montre donc cinglant: «Monsieur Couillard est responsable de cette insatisfaction généralisée», qu'il a perçue dans le sondage.

Le sondage Crop a été réalisé auprès de 2513 Canadiens adultes, soit 1024 au Québec et 1489 dans les autres provinces, du 27 au 30 janvier, puis du 14 au 20 février.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer