Départ de Françoise David: bon pour la convergence, dit Gaudreault

Est-ce le PQ serait ouvert à ne pas... (IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Est-ce le PQ serait ouvert à ne pas présenter un candidat dans Gouin pour favoriser un rapprochement avec QS ? « On n'en est vraiment pas là », a répondu M. Gaudreault.

IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le départ de Françoise David de l'Assemblée nationale pourrait favoriser la convergence des forces souverainistes, estime le député du Parti québécois (PQ), Sylvain Gaudreault.

Mme David, députée de Gouin et porte-parole de Québec solidaire, a annoncé jeudi qu'elle quitte la vie politique.

Son départ pourrait faciliter un rapprochement entre son parti et le PQ, estime le député péquiste Sylvain Gaudreault.

« Considérant le rôle qu'elle occupe au sein de Québec solidaire, moi ce que je souhaite, c'est que pour la suite des choses, ça va provoquer un rebrassage qui va peut-être permettre davantage d'envisager la convergence entre les forces progressistes et souverainistes », a-t-il déclaré.

Est-ce le PQ serait ouvert à ne pas présenter un candidat dans Gouin pour favoriser un rapprochement avec QS ? « On n'en est vraiment pas là », a répondu M. Gaudreault.

Hommages à Mme David

Il a par ailleurs remercié Mme David pour sa contribution à la vie politique québécoise.

Françoise David est l'une des fondatrices de Québec solidaire. Elle a également été présidente de la Fédération des femmes du Québec.

Le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, a rendu hommage à Mme David avec qui il a croisé le fer au sujet de sa réforme de l'aide sociale. « On a souvent souligné les désaccords que nous avons eus ensemble, mais on a eu aussi d'excellentes discussions qui nous ont permis d'améliorer le projet de loi sur plusieurs facettes », a-t-il affirmé.

Son collègue des Finances, Carlos Leitão, a salué « sa contribution à la politique québécoise, mais surtout le style qu'elle avait à l'Assemblée nationale ». Mme David était « toujours posée et respectueuse, et ce style-là va nous manquer », a-t-il dit. 

La ministre du Travail, Dominique Vien, a qualifié Mme David de « femme remarquable » même si « elle amenait un point de vue qui n'était pas toujours » le sien. Elle commentait le départ de la députée de Québec solidaire au moment d'annoncer une hausse de 50 cents du salaire minimum, qui passera en mai à 11,25 $ l'heure. Mme David militait pour un salaire minimum à 15 $. Québec prévoit de le faire porter à 12,45 $ d'ici 2020.

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a pour sa part souligné l'« intégrité », la « courtoisie » et la « bonne humeur » de Mme David. C'est une femme « qui a consacré sa vie à la défense des plus vulnérables », a-t-il indiqué dans un communiqué.

« Son parcours force l'admiration, a déclaré M. Legault. Déçue par l'offre politique existante, elle a créé en 2006 un nouveau parti. Je suis bien placé pour savoir quels sacrifices, quels immenses efforts ça représente. »

Les réactions ont également commencé à affluer du monde syndical. La présidente de la CSQ, Louise Chabot, a salué la carrière de Mme David, qui a présidé la Fédération des femmes du Québec avant de se lancer en politique.

« Je pense que l'ensemble des femmes du Québec lui reconnaissent son parcours, a-t-il dit. Elle a fait une grande différence pour l'avancement du droit des femmes. Et comme politicienne, c'est une femme de rigueur, de justice sociale et elle a su réunir une équipe autour d'enjeux qui lui tenaient à coeur. »




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer