Le commissaire à l'éthique enquête sur deux députés de la CAQ

Le commissaire à l'éthique Jacques Saint-Laurent.... (Jacques Boissinot, archives PC)

Agrandir

Le commissaire à l'éthique Jacques Saint-Laurent.

Jacques Boissinot, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le commissaire à l'éthique a ouvert une enquête sur deux députés de la Coalition avenir Québec, mercredi, dans la foulée d'allégations d'une ex-employée qui soutient avoir fait du travail partisan alors qu'elle était rémunérée avec des fonds publics.

Le commissaire Jacques Saint-Laurent a annoncé par communiqué qu'il se penchera sur les agissements du député Claude Surprenant et du whip Donald Martel, à la suite d'une plainte du Parti québécois. Celui-ci les soupçonne d'avoir embauché deux « attachés politiques fantômes », soit Julie Nadeau et Yann Gobeil-Nadon.

Mme Nadeau a déclaré à Cogeco avoir travaillé lors de plusieurs élections partielles alors que son salaire était payé par les fonds publics. Elle a aussi allégué que des députés caquistes se sont fait complices du stratagème en organisant de fausses réunions pour lui permettre de réclamer des frais de déplacement.

Mme Nadeau est la conjointe de M. Gobeil-Nadon. Elle a été congédiée de la CAQ.

Le chef caquiste François Legault a ordonné une enquête interne pour faire la lumière sur ces allégations. Le Parti libéral et le Parti québécois ont tous deux réclamé une enquête du commissaire à l'éthique.

Plus tôt cette semaine, Me Saint-Laurent avait ouvert une enquête sur les pratiques du Parti québécois, après qu'il fut révélé qu'il emploie cinq « agents de liaison » payés par l'Assemblée nationale mais affectés à des tâches partisanes.

Le porte-parole de M. Legault, Guillaume Simard-Leduc, assure que les allégations des deux anciens employés caquistes sont prises au sérieux. Il rappelle que la CAQ a déjà demandé au Bureau de l'Assemblée nationale de se pencher sur les pratiques de tous les partis.

Il soutient par ailleurs que les allégations qui visent le PQ sont beaucoup plus graves que celles qui visent la CAQ. Car le parti de Jean-François Lisée aurait sciemment affecté des employés de l'Assemblée nationale à des tâches partisanes comme la tenue d'un site web ou l'organisation d'une tournée.

« Il y a un monde de différence entre ce qui est allégué par deux ex-employés et ce qui s'est passé au PQ », a dit M. Simard-Leduc.

PRÉCISION

Une première version de ce texte indiquait erronément que Yann Gobeil-Nadon a été congédié de la CAQ.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer