Vol de documents: pas de poursuites contre le transfuge Yan Plante

Yan Plante... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK)

Agrandir

Yan Plante

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ex-conseiller de Philippe Couillard et transfuge caquiste Yan Plante, soupçonné d'avoir volé des documents stratégiques à la Coalition avenir Québec (CAQ), ne fera face à aucune accusation criminelle. Le conseiller qui avait dû démissionner dans la tourmente de son poste au cabinet du premier ministre dénonce la «déplorable opération de "salissage"» de la CAQ et de son chef.

Dans une déclaration écrite transmise à La Presse samedi matin, Yan Plante se réjouit que ce «chapitre se ferme» et rappelle que sa décision de quitter son poste de conseiller de Philippe Couillard n'avait «jamais été basée sur quelque sentiment de culpabilité que ce soit. Je n'ai absolument rien à me reprocher dans cette histoire et dans les faits, la SQ me donne raison».

«Toutefois, ce fut un automne difficile au plan humain. Voir, lire et entendre nouvelle après nouvelle mon visage et mon nom associés à des notions de vols était complètement choquant, blessant et surréaliste», écrit Yan Plante dans sa déclaration.

Yan Plante avait démissionné dans la controverse en septembre dernier, alors que la CAQ menaçait de poursuivre son ancien employé et le chef de cabinet de Philippe Couillard si ceux-ci ne détruisaient pas les documents de la CAQ prétendument volés. Au début de cette affaire, Philippe Couillard avait défendu Yan Plante avant de faire un virage complet et de pousser ce dernier vers la démission.  

Dans sa déclaration, Yan Plante mène une charge au vitriol contre la formation de François Legault, soutenant même que les «Québécois devraient craindre qu'ils dirigent le Québec un jour», en faisant référence à la CAQ. «La CAQ a démontré ces derniers mois que malheureusement, la politique peut parfois avoir un côté sale et cela n'aide pas la cause de quiconque qui croit au service public. [...] Je ne peux pas croire que lorsqu'ils se regardent dans le miroir et qu'ils pensent à leurs actions, que ces individus soient fiers d'eux-mêmes.»

«Je trouve également particulièrement pathétique de lire que la CAQ a décidé de ne pas me poursuivre au civil, parce que lesdits documents seraient trop vieux pour démontrer un dommage. La vérité, est que la CAQ n'a jamais eu de dommage. Elle n'a jamais eu de cause. La seule personne qui a subi des dommages dans cette histoire et qui a potentiellement une cause au civil pour recevoir un dédommagement, c'est moi !», écrit Yan Plante.

Yan Plante travaillerait maintenant comme organisateur de la campagne de Maxime Bernier, rapportait en novembre le Journal de Montréal.

La CAQ n'a pas voulu émettre de commentaires en lien avec l'affaire. 

- Avec Joël-Denis Bellavance, La Presse




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer