Legault affirme qu'il ne fait pas partie de l'élite financière

Le chef de la CAQ, François Legault... (Archives La Presse canadienne)

Agrandir

Le chef de la CAQ, François Legault

Archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Robillard
La Presse Canadienne
QUÉBEC

Le chef caquiste François Legault a déclaré mardi qu'il ne fait pas partie de l'élite financière, contrairement à ce dont l'a accusé le chef péquiste Jean-François Lisée.

M. Legault a dénoncé les «attaques personnelles» du chef péquiste, qui a révélé la semaine dernière qu'il vendait sa maison d'une valeur de 4,9 millions à Outremont.

Selon le chef caquiste, cette charge s'est retournée contre M. Lisée, lui-même propriétaire d'une maison valant 1,1 million.

«Il tire plus vite que son ombre, a-t-il dit. À un moment donné, il manque son coup souvent. Puis, écoutez, des attaques personnelles, je ne pense pas que c'est une bonne idée.»

Dans une conférence de presse, M. Legault a répété que ses adversaires sont loin des préoccupations de la population, qui souhaite des baisses d'impôt, parce qu'ils appartiennent à l'élite.

«Il y a une certaine élite qui est loin des préoccupations des Québécois, puis j'inclus M. Lisée et M. Couillard, et je ne m'inclus pas là-dedans», a-t-il dit.

M. Legault a estimé que sa situation personnelle, après avoir obtenu «une dizaine de millions» pour la vente de sa participation dans l'entreprise Air Transat qu'il a fondée, ne correspond pas à sa définition de l'élite financière.

«A priori, selon ma définition à moi, non», a-t-il dit.

Dans un point de presse qui a précédé, M. Lisée a accusé son adversaire de tenir un discours contradictoire en défendant les demandes des élites financières qui réclament des baisses d'impôt et s'opposent à la hausse du salaire minimum à 15 $, notamment le Conseil du patronat.

«Moi, ce qui m'horripile, en politique, c'est les gens qui font semblant d'être autres que ce qu'ils sont, a-t-il dit. Probablement, parmi les 125 élus, celui qui est le plus dans les élites, c'est François Legault.»

M. Lisée a reconnu qu'il fait partie de l'élite, tout comme la plupart des membres du gouvernement.

«Pauline Marois a fait partie de l'élite, la plupart des ministres du gouvernement font partie de l'élite, mais il faut arrêter de faire semblant qu'on n'en fait pas partie», a-t-il dit.

Le député de Québec solidaire Amir Khadir, qui est médecin, a également estimé qu'il appartenait à l'élite en raison des revenus qu'il touchait au moment où il pratiquait à temps plein, avant son entrée en politique.

«Je considère que ça me qualifiait largement de me considérer comme l'élite financière, l'élite économique de ce pays, parmi les classes privilégiées», a-t-il dit dans un point de presse.

Selon M. Khadir, les propositions politiques qui tablent uniquement sur des baisses de taxes, «des politiques de droite», favorisent les élites économiques et nuisent aux services publics.

«François Legault, qui est millionnaire, peut difficilement prétendre qu'il fait partie de la population, a-t-il dit. Je pense que le revenu médian d'un contribuable québécois se situe en bas de 40 000 $ par année.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer