Couillard a perpétué les nominations partisanes, dénonce Legault

Le 500 René-Lévesque à Montréal est au coeur... (Photo Ivanoh Demers, archives La Presse)

Agrandir

Le 500 René-Lévesque à Montréal est au coeur de la controverse sur les immeubles vendus par la Société immobilière du Québec (SIQ).

Photo Ivanoh Demers, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Depuis son arrivée au pouvoir, il y a deux ans, le gouvernement Couillard a conservé la recette qui a provoqué le dérapage de la Société immobilière du Québec sous Jean Charest. Les nominations partisanes ont continué à la direction du bras immobilier du gouvernement, a soutenu hier le chef caquiste François Legault.

À l'Assemblée nationale, M. Legault a signalé avoir relevé pas moins de 68 nominations de militants libéraux ou d'anciens attachés politiques à des postes névralgiques dans l'appareil gouvernemental. Pour la Société québécoise des infrastructures, il relève que Josée Noreau, ex-candidate du Parti libéral du Québec (PLQ), en est devenue vice-présidente. La Coalition avenir Québec (CAQ) a toutefois dû faire amende honorable ; elle avait montré du doigt une fonctionnaire de carrière, Louise Lambert, comme « grande donatrice libérale », mais il y avait erreur sur la personne.

En réplique, le premier ministre Couillard a rappelé au chef caquiste que son gouvernement avait aussi nommé des gens associés au Parti québécois (PQ) ou à la CAQ à des postes importants. Surtout, il a cité une entrevue accordée par François Legault à La Presse durant la campagne électorale de 2012. « Quand on veut des changements, on s'entoure de gens forts, qui pensent comme nous », avait dit le chef caquiste.

« On se débarrasse des autres. Ça, c'est la vision étriquée du collègue pour les nominations. Nous, on pense que les gens devraient être nommés selon leurs compétences, ces compétences n'ont jamais été mises en question. » - Le premier ministre Philippe Couillard

Selon François Legault, les nominations des « petits amis » sont à la source de bien des problèmes du gouvernement. Il a rappelé les nominations du début de mandat, à commencer par Roberto Iglesias, un ami de Philippe Couillard nommé premier fonctionnaire. Christian Lessard, un de ses stratèges de la course à la direction, est devenu le sous-ministre responsable de l'ensemble des communications du gouvernement. Isabelle Merrizzi, son attachée de presse quand il était ministre de la Santé, est devenue vice-présidente de la Régie des rentes. Pietro Perrino, longtemps attaché politique au PLQ et au Parti libéral du Canada (PLC), avait travaillé pour M. Couillard durant la campagne électorale, et il est devenu secrétaire général associé au développement économique.

LA LISTE DE LA CAQ

La CAQ a fait circuler la liste des 68 nominations « partisanes » du gouvernement Couillard.

Depuis les six derniers mois, on y retrouve l'ancien ministre Yvon Marcoux, nommé au conseil d'administration du Centre de la francophonie - un poste non rétribué. Carole Théberge, aussi ministre sous Jean Charest, est membre du conseil d'administration du Grand Théâtre - le gouvernement Charest l'avait nommée vice-présidente de la CSST. Ex-attaché politique de Lisa Frulla, Stéphane Forget a été nommé membre de la Commission des partenaires du marché du travail - une nomination prévisible étant donné qu'il est devenu président de la Fédération des chambres de commerce du Québec.

Isabelle Mignault, ex-recherchiste au PLQ et chef de cabinet de Martin Coiteux, a été nommée, l'été dernier, « secrétaire adjointe à la jeunesse » au Conseil exécutif. Ancien chef de cabinet de Jean Charest, Alfred Pilon avait pendant 10 ans dirigé les organismes jeunesse pour l'international du gouvernement du Québec. Il est devenu l'été dernier sous-ministre adjoint à l'Immigration. Marie Gendron, ex-présidente de l'aile jeunesse du PLQ et employée au cabinet de Robert Bourassa, a été nommée directement secrétaire générale associée au Conseil exécutif. Marc Lacroix, après un exil à l'École nationale d'administration publique sous le gouvernement péquiste, a repris du service. Cet ancien candidat du PLQ est passé sous-ministre aux Transports, au début du mois de novembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer