Alcool au volant: les jeunes libéraux échouent à faire durcir la législation

Une assemblée divisée après de longs échanges a repoussé samedi une proposition... (PHOTOTHÈQUE LA PRESSE)

Agrandir

PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(LAVAL) Une assemblée divisée après de longs échanges a repoussé samedi une proposition des jeunes du Parti libéral du Québec visant à durcir les règles pour proscrire l'alcool au volant.

La Commission jeunesse du PLQ proposait qu'un récidiviste pris à conduire avec les facultés affaiblies voie son permis de conduire suspendu pour cinq ans. Pour une seconde récidive, le coupable devait subir une «perte définitive du permis».

Plusieurs jeunes ont rappelé que le permis de conduire «est un privilège et non un droit». Un militant a rappelé avoir perdu trois proches dans un accident impliquant l'alcool. Chaque année, 190 personnes décèdent au Québec à la suite d'un accident causé par l'alcool, 410 personnes sont blessées gravement et 2400 subissent des blessures légères a souligné l'un des partisans de la résolution.

Mais dans l'autre camp, on a fait valoir que «l'alcoolisme est une maladie» et qu'il ne convient pas de sévir de façon irréversible contre les gens qui en sont frappés. Un autre a rappelé que les multirécidivistes de toute façon conduisent illégalement, sans détenir de permis.

Québec doit accoucher sous peu d'une mise à jour du Code de la route.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer