Allégations de vol de documents: la CAQ met en demeure Agnès Maltais

Agnès Maltais dit détenir des preuves démontrant que... (PHOTO Jacques Boissinot, PC)

Agrandir

Agnès Maltais dit détenir des preuves démontrant que deux employées de la CAQ auraient dérobé 34 documents du PQ avant de changer d'allégeance politique, en 2011.

PHOTO Jacques Boissinot, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Coalition avenir Québec a remis une mise en demeure à la députée péquiste Agnès Maltais jeudi soir pour la sommer de s'excuser pour ses propos «diffamatoires» et «sans fondement» à l'endroit de la CAQ. La porte-parole en matière d'éthique du Parti québécois accuse deux employées de la CAQ d'avoir volé des documents «stratégiques» du PQ en 2011.

En entrevue à TVA jeudi, Agnès Maltais a dit détenir des preuves démontrant que deux employées de la CAQ auraient dérobé 34 documents du PQ avant de changer d'allégeance politique, en 2011. Les deux transfuges montrées du doigt par la députée sont Nicole Savard, directrice du cabinet du whip de la CAQ et Lynne Arpin, responsable du bureau de comté de François Legault.

«Depuis des semaines, François Legault accuse le Parti libéral de vols de documents. Ce qui est grave, c'est que ses propres employés ont volé des documents au PQ, quand François Legault a fondé son parti politique», a déclaré Agnès Maltais à TVA. Elle allègue que les deux employées auraient volé des documents comme la liste de membres, la liste du financement et l'organisation électorale de la circonscription de Rousseau. 

La Presse n'a pas pu obtenir d'entrevue avec la députée jeudi. Selon Valérie Chamula, attachée de presse de l'aile parlementaire péquiste, la députée va «exposer les faits plus précisément» vendredi matin lors d'un point de presse et ne compte «pas du tout» retirer ses propos.

La CAQ s'insurge

La CAQ n'a pas pris de temps à réagir en faisant parvenir jeudi soir une mise en demeure à la députée de Taschereau pour dénoncer ces «allégations très graves».

«Les accusations de Mme Maltais sont sans fondement. C'est de la petite politique qui vise seulement à nuire à la réputation de la CAQ et [à celles] de deux femmes engagées. C'est à Mme Maltais de retirer ses propos et de s'excuser», maintient Guillaume Simard-Leduc, porte-parole de la CAQ, en entrevue avec La Presse.

Dans leur mise en demeure, la CAQ soutient que ses deux employées n'ont en «aucun moment [...] «illégalement téléchargé» ou «volé» des documents appartenant au PQ, ou autrement agi de manière inappropriée». Ainsi, si Mme Maltais ne retire pas ses propos, la CAQ envisage d'entamer des «procédures judiciaires» contre la députée, dit Guillaume Simard-Leduc.

«Dans les circonstances, vos affirmations gratuites et sans fondement quant à la nature du comportement et aux motivations de mesdames Savard et Harpin sont diffamatoires et constituent de graves atteintes à leur réputation. Ces atteintes sont d'ailleurs d'autant plus graves qu'il est évident que votre sortie publique n'a d'autre but que de tenter d'embarrasser la CAQ et de nuire à la réputation de ces deux femmes», écrivent les avocats de la CAQ.

«En conséquence de ce qui précède, vous êtes par la présente formellement mise en demeure de cesser de nuire à la réputation de mesdames Savard et Harpin, de retirer vos propos et de leur présenter des excuses publiques. Nous exigeons également que vous nous fassiez parvenir l'ensemble des informations en votre possession qui démontreraient selon vous un comportement inapproprié de leur part, et ce, afin de leur permettre de répondre à vos allégations et de rétablir leur réputation», peut-on lire dans la mise en demeure.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer