Martine Ouellet accuse Cloutier et Lisée de démagogie

Martine Ouellet.... (Photo PATRICK WOODBURY, archives Le Droit)

Agrandir

Martine Ouellet.

Photo PATRICK WOODBURY, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

La candidate à la chefferie du Parti québécois Martine Ouellet accuse ses adversaires Alexandre Cloutier et Jean-François Lisée de démagogie.

Selon elle, la façon dont ils débattent de laïcité est irresponsable et occulte le véritable enjeu de cette course, qui est l'indépendance du Québec, croit-elle.

Mme Ouellet a lancé ces accusations quelques heures après que le chef intérimaire du parti, Sylvain Gaudreault, eut senti le besoin de lancer un appel «au calme, à la sérénité et à l'unité» sur les réseaux sociaux, après les attaques lancées de part et d'autre par les candidats au cours des derniers jours.

En entrevue avec La Presse canadienne, samedi, Martine Ouellet a dit que l'idée d'Alexandre Cloutier de mettre en place une commission traitant du «racisme systémique» pour contrer la discrimination à l'embauche des groupes minoritaires serait l'équivalent de faire le «procès de tous les Québécois sur le racisme». Elle a ajouté que cette démarche était «insultante».

Martine Ouellet s'en est aussi prise à Jean-François Lisée, qui s'est dit prêt à ouvrir le débat sur l'interdiction du voile intégral (burqa et niqab) dans l'espace public. Une proposition que la députée de Vachon qualifie de «police des vêtements».

L'objectif de Jean-François Lisée et d'Alexandre Cloutier est de créer de la controverse dans le but de détourner la course à la chefferie de son principal enjeu, qui devrait être l'indépendance, déplore Martine Ouellet.

Mme Ouellet, qui souhaite un référendum dès un premier mandat, estime que ses rivaux dans la course «sont loin de la volonté des membres du Parti québécois».

«Le débat de la laïcité est tellement important qu'on se doit de le faire de façon sereine et non pour marquer des points dans une course à la chefferie, et non plus pour occulter le dossier central qui est celui de l'indépendance du Québec, parce que c'est exactement la même stratégie perdante de 2014 que je vois de la part de mes deux collègues Alexandre et Jean-François, a-t-elle lancé. C'est un peu hallucinant.»

Samedi après-midi, les quatre prétendants au poste de chef - Mme Ouellet, M. Lisée, M. Cloutier et Paul Saint-Pierre Plamondon - croiseront le fer à Carignan, dans le cadre d'un événement organisé par les jeunes péquistes de la Montérégie et les instances locales du parti.

Les candidats se retrouveront également dimanche après-midi à Saguenay. Le débat aura lieu au cégep de Jonquière, sous l'égide de la Table régionale des Organisations unies pour l'indépendance (OUI-Québec).

L'élection du nouveau chef du Parti québécois aura lieu le 7 octobre.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer