Exclusif

Course au PQ: Martine Ouellet ramenée à l'ordre par son chef

La candidate Martine Ouellet a dû affronter mercredi les... (PHOTO ERICK LABBÉ, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La candidate Martine Ouellet a dû affronter mercredi les foudres du chef du parti, Sylvain Gaudreault, pour une série de sorties qui ont gêné ses collègues.

PHOTO ERICK LABBÉ, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La course à la direction du Parti québécois a fait grimper la tension au sein du caucus des députés. La candidate Martine Ouellet a dû affronter mercredi les foudres du chef intérimaire du parti, Sylvain Gaudreault, pour une série de sorties qui ont mis mal à l'aise ses collègues.

Derrière les portes closes du domaine Cataraqui, mercredi, M. Gaudreau a semoncé la députée de Vachon sans équivoque, évitant du même coup que plusieurs élus ne lui réservent le même sort, a appris La Presse.

Il a d'abord relevé que Mme Ouellet, sans avoir eu le feu vert de qui que ce soit, avait participé le 16 août dernier à une conférence de presse commune avec Manon Massé, de Québec solidaire, pour attaquer le projet de loi 106 visant à créer TransÉnergie Québec. Or Mme Ouellet est critique de son parti en matière Transports, elle n'avait pas à prendre position sur cette question, au surplus avec un adversaire politique.

Critiques et quolibets

Par la suite, M. Gaudreault a rappelé que plusieurs collègues étaient froissés de se voir qualifier de «provincialistes», une épithète qu'elle dirige à répétition vers ceux qui sont moins pressés de déclencher un référendum sur la souveraineté.

Finalement, le chef intérimaire a soutenu qu'aucun député péquiste ne l'avait huée lors du débat des candidats à Sherbrooke, dimanche dernier. Mme Ouellet avait affirmé avoir été la cible de quolibets quand elle avait attaqué Alexandre Cloutier pour son appui au contrat de prospection pétrolière à Anticosti par le gouvernement Marois.

Bien qu'elle ait été à l'époque ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet avait soutenu que Mme Marois avait manoeuvré dans son dos et tenu rigueur à son adversaire d'avoir cautionné la position du gouvernement d'alors.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer