Le dossier RONA est clos, insiste Couillard

Le premier ministre Philippe Couillard.... (Photo archives Le Quotidien)

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard.

Photo archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les parlementaires peuvent convoquer les témoins de leur choix devant la Commission de l'économie et du travail (CET), mais le dossier RONA est clos, a insisté ce matin le premier ministre Philippe Couillard, en annonçant l'identité de la candidate libérale dans Saint-Jérôme pour les prochaines élections partielles.

« Ce dossier est complété, la transaction a eu lieu », a affirmé M. Couillard en marge de sa conférence de presse. « Les gens sont au travail, les magasins sont ouverts, c'est une transaction consensuelle. »

Depuis hier, trois membres libéraux de la CET ont expliqué à différents médias qu'ils souhaitaient convoquer l'ancien chef de cabinet de l'ex-ministre de l'Économie Jacques Daoust, qui aurait donné un feu vert à la vente des actions de RONA détenues par Investissement Québec.

« Les députés auront l'occasion d'en discuter », a dit M. Couillard. 

Un quatrième député libéral membre de la CET, Yves Saint-Denis, était présent ce matin à la conférence de presse du premier ministre. Il n'a pas voulu dire s'il souhaitait entendre M. Ouellet.

C'est une jeune restauratrice de Saint-Adolphe-d'Howard, Naömie Goyette, qui tentera de conquérir la circonscription de Saint-Jérôme pour les troupes libérales. La région est un château fort péquiste, tout de même occupé par le caquiste Jacques Duchesneau entre 2012 et 2014.

Les bloquistes veulent que le ministre fédéral Bains soit convoqué

Le Bloc québécois voudrait mettre un autre ministre sur la sellette à cause de la vente de Rona.

Le député bloquiste Xavier Barsalou Duval demande à ses collègues qui siègent à un comité parlementaire de convoquer le ministre fédéral de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains.

Selon le député, le ministre fédéral a donné peu d'explications en mai dernier lorsqu'il a autorisé la vente de Rona, en pleine tourmente politique à Québec.

Le comité parlementaire interpellé par M. Barsalou Duval ne compte aucun élu bloquiste. Le député s'est donc contenté d'envoyer des lettres aux membres du comité pour les enjoindre à convoquer le ministre fédéral.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer