Taxe américaine sur le papier surcalandré: «injuste» selon Couillard

L'opposition péquiste demande au gouvernement libéral de faire pression sur... (ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Québec

L'opposition péquiste demande au gouvernement libéral de faire pression sur Ottawa afin qu'il mette sur pied rapidement le comité spécial chargé de régler un conflit sur le commerce du papier avec les États-Unis.

Le chef de l'opposition officielle, Sylvain Gaudreault, a indiqué mercredi, lors de la période de questions à l'Assemblée nationale, que 150 travailleurs de l'usine Kénogami de Produits forestiers Résolu, chez lui à Jonquière, ont appris mardi que leur machine de papier surcalandré sera fermée pendant 11 jours.

Cette fermeture temporaire serait due à la taxe de 18 pour cent imposée par les Américains sur les importations de papier surcalandré. Selon le député de Jonquière, ce droit compensatoire coûterait 1 million $ par mois à l'usine Kénogami.

M. Gaudreault a demandé au premier ministre - et responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean - de faire davantage pression auprès d'Ottawa, qui tarde, selon lui, à mettre sur pied le comité spécial prévu en vertu de l'Accord de libre-échange nord-américain.

Philippe Couillard a répondu qu'il avait déjà fait pression sur Ottawa, et il souhaite que l'Assemblée nationale parle d'une seule voix pour dénoncer cette mesure américaine «injuste et déraisonnable».

«Voilà un dossier où l'ensemble des partis politiques devraient envoyer un signal très fort, a-t-il dit. Moi, je serais ouvert à une motion unanime demandant à ce qu'on mette en place le comité spécial le plus rapidement possible pour régler ce différend qui a des conséquences directes pour les travailleurs d'usine, victimes innocentes d'un geste déraisonnable et injuste.

«On a mis en place au Québec un régime forestier, dans lequel il y a un système d'enchères, qui est le plus proche du libre marché qui existe, y compris dans plusieurs États américains, a-t-il soutenu. Alors, c'est injuste de la part des États-Unis d'Amérique de nous imposer un retour en arrière avec des quotas et des tarifs, et le ministre des Affaires étrangères du Canada (Stéphane Dion) nous soutient d'ailleurs sur cette position.»

En réponse à la députée péquiste de Chicoutimi, Mireille Jean, la vice-première ministre, Julie Boulet, a indiqué que son collègue responsable des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, participe justement cette semaine à une rencontre fédérale-provinciale, et que ce dossier est «bien sûr à l'ordre du jour».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer