Les libéraux se réuniront en huis clos extraordinaire à la chute Montmorency

Le premier ministre du Québec et chef du... (Photo Jacques Boissinot, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le premier ministre du Québec et chef du Parti libéral Philippe Couillard

Photo Jacques Boissinot, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Robillard
La Presse Canadienne
Québec

Les députés libéraux se réuniront lundi prochain à huis clos avec le premier ministre Philippe Couillard à l'occasion d'un caucus extraordinaire dans un centre de villégiature de la région de Québec.

La présidente du caucus, Nicole Ménard, a affirmé qu'aucun sujet précis n'est à l'ordre du jour de la rencontre, qui doit prendre la forme d'un souper «convivial».

«J'avais le goût d'avoir une rencontre avec tous mes collègues et le premier ministre, a-t-elle dit en entrevue. Est-ce que j'ai besoin d'avoir raison pour faire ça? (...) On n'a pas besoin d'avoir une raison pour demander d'être tout seul avec notre PM.»

Mme Ménard a expliqué qu'elle était personnellement à l'origine de cette initiative, qui n'a été réclamée par aucun député.

Selon la présidente du caucus, l'exercice, qui se déroulera en l'absence du personnel politique, doit servir à aborder des sujets de fond dont il est impossible de discuter dans le feu roulant du quotidien.

«On veut discuter de la politique en général, comment ça se passe, où est-ce qu'on s'en va, a-t-elle dit. Dans deux ans nous serons en élection, alors on jase de politique, comment on s'y rend.»

Les derniers mois ont été houleux pour le gouvernement, plus récemment avec le retrait du conseil des ministres de Sam Hamad et les allégations d'irrégularités aux Transports formulées par l'ex-ministre Robert Poëti.

Dans ces deux cas, l'entourage de M. Couillard a été pointé du doigt pour sa gestion de ces situations controversées.

Jeudi, Mme Ménard a affirmé qu'elle ignorait si des membres du caucus libéral arriveront avec des sujets précis à aborder à la rencontre, au manoir du parc de la chute Montmorency.

«On voulait un lieu où ça va être le fun de se rencontrer, en jeans ou en bermudas si la température le permet, a-t-elle dit. C'est vraiment convivial, avec notre PM, comme on fait d'ailleurs en présessionnel, on a toujours un souper avec notre PM, sans staff. On aime ça être avec lui.»

Mme Ménard a assuré qu'il n'y aucune tension dans le caucus libéral, au-delà des divergences d'opinions normales lors de discussions sur des projets de loi.

«On a de bons débats, et ça c'est très sain d'avoir un caucus où on peut débattre, où on peut émettre ses idées, a-t-elle dit. Où on se sent à l'aise de dire ce que l'on pense et peu importe le projet de loi, nous avons toujours de très bonnes discussions et de temps en temps des gens vont dire: »Moi, je n'étais pas pour ça, mais là je comprends pourquoi et je vais me rallier.«»

Mme Ménard a assuré qu'elle était la seule responsable de ce rendez-vous à huis clos, habituellement réservé aux rencontres du caucus qui précèdent les rentrées parlementaires.

«J'ai eu cette idée de génie d'organiser cette rencontre», a-t-elle dit.

Contrairement aux caucus présessionnels des libéraux, aucune convocation ne sera transmise aux médias, a indiqué la présidente.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer