Véronique Hivon sera candidate à la direction du PQ

Véronique Hivon... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Véronique Hivon

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La députée Véronique Hivon se lancera officiellement dans la course à la direction du Parti québécois lundi, lors d'un point de presse tenu dans sa ville natale de Joliette.

C'est ce qu'a pu faire confirmer La Presse auprès d'une source proche de Mme Hivon. L'annonce serait faite à 13h, lundi.

Mme Hivon deviendrait ainsi la première candidate déclarée.

L'attachée de presse de Mme Hivon, Pascale Sévigny, a confirmé qu'il y aura lundi «une annonce concernant la course à la direction», sans vouloir préciser quelle serait cette annonce.

Véronique Hivon représente la circonscription de Joliette, dans laquelle elle a été élue trois fois, depuis 2008. De 2012 à 2014, dans le gouvernement mené par Pauline Marois, elle a occupé le poste de ministre déléguée à la Santé publique et à la Protection de la jeunesse ainsi que ministre responsable de la région de Lanaudière.

Elle s'est beaucoup fait connaître comme instigatrice, puis présidente, de la commission «Mourir dans la dignité», qui a mené à l'adoption d'un projet de loi sur l'aide médicale à mourir.

Elle est présentement la porte-parole du Parti québécois en matière de culture, de communications, de justice et de lois professionnelles, de soins de fin de vie et pour la région de la Mauricie.

Avocate de formation, elle est âgée de 46 ans.

Plusieurs appuis

Vendredi, à l'entrée du caucus du Parti québécois à Québec, Véronique Hivon avait déclaré qu'elle disposait de plusieurs appuis au sein du caucus péquiste.

Mme Hivon aurait également reçu une grande vague d'amour de la part des militants péquistes depuis l'annonce, lundi dernier, de la démission de Pierre Karl Péladeau.

Lors de la dernière course à la direction, en 2014, Véronique Hivon avait appuyé la candidature de son collègue Alexandre Cloutier, qui avait terminé deuxième derrière M. Péladeau.

Au cours des derniers jours, M. Cloutier a déclaré à plusieurs reprises que sa décision de briguer ou non la direction du PQ était prise et qu'il ferait connaître son choix prochainement.

Vendredi, Véronique Hivon avait mentionné que sa situation personnelle avait évolué depuis la course de l'an dernier.

«Je pense que je suis capable de voler de mes propres ailes», avait-elle dit, tout en assurant que sa relation d'amitié avec Alexandre Cloutier demeurait «intacte».

«Je suis dans ma propre trajectoire, dans ma propre autonomie», avait-elle ajouté.

D'autres membres du caucus, dont Nicolas Marceau et Martine Ouellet, sont également pressentis comme candidats à la direction du parti.

Lundi matin, Mme Ouellet procédera à Montréal à une annonce à saveur économique qui était déjà prévue avant la démission surprise de M. Péladeau.

Son attaché de presse, Patrick Ney, a précisé que le point de presse portera exclusivement sur ce projet sur lequel Mme Ouellet travaille depuis plusieurs mois.

La députée de Vachon pourrait toutefois être tentée de couper l'herbe sous le pied de Mme Hivon en répondant aux questions des journalistes.

Mme Ouellet ne cache pas son intérêt pour la direction du PQ. «Ce que j'entends, c'est que les gens cherchent une candidature avec un profil économique», avait-elle déclaré vendredi en allusion à son parcours chez Hydro-Québec et à sa formation d'ingénieure en mécanique.

Samedi, le président du Parti québécois, Raymond Archambault, a annoncé que le prochain chef sera élu à l'automne, au plus tard le 15 octobre.

- Avec La Presse Canadienne

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer