Municipalités: Québec se magasine un «cocktail Molotov»

François Vaudreuil (CSD), Louise Chabot (CSQ), Daniel Boyer... (Photo Jacques Boissinot, PC)

Agrandir

François Vaudreuil (CSD), Louise Chabot (CSQ), Daniel Boyer (FTQ), Jacques Letourneau (CSN) ont été reçus par la ministre du Travail Dominique Viens et le premier ministre du Québec Philippe Couillard.

Photo Jacques Boissinot, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) « Un méchant cocktail Molotov » attend les municipalités si le gouvernement Couillard va de l'avant avec l'octroi de nouveaux pouvoirs aux maires pour négocier avec leurs employés, soutient le président de la FTQ, Daniel Boyer.

« Si le gouvernement va tripoter le Code du travail, je dis bien tripoter le Code du travail, il risque d'y avoir un conflit. Mettez les cols bleus, les cols blancs, les pompiers, les policiers ensemble, ça peut faire un méchant cocktail Molotov ! » a-t-il lancé vendredi, à la sortie de la traditionnelle rencontre des chefs syndicaux et du premier ministre à l'approche de la fête des Travailleurs du 1er mai.

Les présidents des centrales syndicales ont cherché à dissuader Philippe Couillard de permettre à un maire d'imposer les conditions de travail si un litige persiste avec ses employés. Le gouvernement a promis l'automne dernier le dépôt d'un projet de loi en ce sens, mais il ne l'a toujours pas fait. Philippe Couillard n'a montré aucun signe laissant croire qu'il pourrait reculer sur cette question, selon les chefs syndicaux.

« Le gouvernement a tout intérêt à nous écouter et à ce qu'on se mette ensemble pour trouver des solutions », a prévenu M. Boyer. Le président de la CSN, Jacques Létourneau, a renchéri : « Il n'a pas d'intérêt à mettre de l'huile sur le feu dans les municipalités, alors qu'on sait très bien que les travailleurs et les travailleuses vont se mobiliser pour faire en sorte de maintenir le droit de négocier des conventions collectives. »

Daniel Boyer demande au premier ministre « de se calmer parce qu'il n'y a pas de conflits majeurs et il n'y a pas eu de conflits majeurs dans les dernières années dans le secteur municipal ». « On ne voit pas l'utilité de venir modifier les règles du Code du travail qui ont été confirmées en droit d'association,  en droit de négociation, en droit de grève », a-t-il ajouté.

« Les maires à chaque bout de la 20 » Denis Coderre et Régis Labeaume, errent en disant que le rapport de force est inéquitable. « Ils se plaignent je ne sais pas de quoi. On ne voit pas de problème », a soutenu M. Boyer.

Pour le président de la CSD, François Vaudreuil, les maires fabulent en pensant qu'ils manquent de pouvoirs. « À force de répéter un truc qui n'est pas vrai, on finit par le croire. C'est ça de la fabulation ! »

Les chefs syndicaux ont relevé un point positif dans la rencontre avec Philippe Couillard. Le premier ministre leur a proposé de participer à un « forum » pour discuter de développement économique et de création d'emplois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer