Hamad en Floride: Lisée crie au «sans-gêne»

Jean-François Lisée... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Jean-François Lisée

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne

Le fait que le ministre Sam Hamad soit en vacances en Floride, alors que le Commissaire à l'éthique enquête sur les récentes révélations médiatiques à son sujet, démontre son «sans-gêne» et le manque de souci du gouvernement Couillard en matière d'éthique, croit le député péquiste Jean-François Lisée.

Le président du caucus des députés péquistes de la région de Montréal s'est dit outré, lundi, après qu'on eut appris que le président du Conseil du trésor se trouvait en vacances en Floride. M. Hamad est plongé dans une controverse depuis un reportage de l'émission Enquête, à Radio-Canada, concernant sa relation avec Marc-Yvan Côté, un ancien vice-président de Roche et ancien ministre libéral, qui a fait du financement politique.

Samedi, lors des funérailles de l'ancienne députée Claire Kirkland-Casgrain, le premier ministre Philippe Couillard avait fait savoir que M. Hamad se retirait temporairement de ses fonctions de ministre, le temps que le Commissaire à l'éthique et à la déontologie complète son enquête. Le premier ministre avait précisé que le ministre Hamad «conserve son statut». Il avait comparé la situation à celle d'un ministre qui prendrait un congé de maladie.

Or lundi, on apprenait que le ministre Hamad se trouve en Floride, en congé, se disant «brûlé» et soulignant que la situation qu'il traverse présentement est difficile.

«Je pense que le sans-gêne du premier ministre, qui a annoncé sur le perron de l'église que son ministre Hamad avait toute sa confiance et était en congé de maladie, alors qu'il est en congé éthique, et ensuite, le sans-gêne de M. Hamad de se rendre en Floride, alors que les Québécois, à moins 28 degrés hier à Chicoutimi, votaient par anticipation (lors d'une élection complémentaire), nous dire que c'est dur pour lui? Non, M. Hamad, non M. Couillard, ce n'est pas dur pour vous, c'est dur pour les Québécois de se rendre compte qu'on a un gouvernement qui a si peu d'intérêt pour l'éthique qu'il s'aveugle et ne prend pas ses responsabilités», a tonné M. Lisée, lundi à Montréal, alors qu'il donnait une conférence de presse sur un autre sujet en compagnie de plusieurs députés de l'opposition.

Avec une pointe de sarcasme, il s'est exclamé que la seule chose qui serait pire, ce serait si M. Hamad était parti à Las Vegas.

À son tour, le député Éric Caire, de la Coalition avenir Québec, a durement écorché le président du Conseil du trésor parce qu'il a quitté pour la Floride.

«Ça témoigne d'un manque de courage. L'éthique aurait commandé qu'il reste ici et qu'il fasse face à la musique», a opiné le député de La Peltrie.

«Jeudi (lors de la diffusion du reportage d'Enquête), M. Hamad niait ses responsabilités et aujourd'hui, il les fuit - ce qui n'est pas mieux», a-t-il poursuivi.

Le député caquiste continue de croire que le premier ministre aurait dû relever de ses fonctions M. Hamad, et non lui laisser «sa limousine de ministre», son titre et son salaire, en attendant les conclusions de l'enquête.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer