Sondage Crop/La Presse: Legault et la CAQ profitent d'une glissade des libéraux

La cote de François Legault est en hausse... (Photo Jacques Boissinot, archives PC)

Agrandir

La cote de François Legault est en hausse : il passe de 15 à 19 % comme « meilleur premier ministre ».

Photo Jacques Boissinot, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) François Legault et la Coalition avenir Québec ont clairement remporté la manche des derniers mois de la joute politique. Dans son plus récent sondage, réalisé après les arrestations de l'UPAC et la publication du budget Leitao, la maison CROP observe que c'est François Legault qui a le mieux tiré son épingle du jeu.

Sur l'intégrité, l'emploi, François Legault « aura été le plus en phase avec ce que pense la population » observe Youri Rivest, vice-président de CROP. Philippe Couillard est trop cérébral quand il laisse entendre que les gens qui ne sont pas de son avis « n'ont pas compris », que « les gens contre l'immigration soufflent sur les braises du racisme, les parents qui ont des hausses de frais de garde auraient dû mieux se préparer ». Le chef caquiste a mieux reflété l'opinion des électeurs, « il a montré plus d'empathie ». Pierre Karl Péladeau, le chef péquiste « ne parvient pas à s'imposer comme une solution de rechange ».

Réalisée auprès de 1000 internautes du 17 au 21 mars, l'enquête de CROP constate que c'est la CAQ qui a bénéficié d'une glissade récente du Parti libéral. Entre février et mars, le PLQ a reculé de quatre points, de 36 % des intentions de vote à 32 %. Le PQ marque le pas, passant de 31 à 30 %, un changement trop limité pour être significatif. Même chose pour Québec solidaire, qui passe de 12 à 11 % des intentions de vote.

Le gagnant est la CAQ, qui part de son 18 % de février pour grimper subitement de six points, à 24 %. « Le PQ n'a pas récupéré le recul du gouvernement, c'est la CAQ qui est passée à la caisse. François Legault est revenu dans la "game" », résume Youri Rivest.

Legault en hausse

L'intention de vote va dans le même sens que la popularité des chefs. La cote de François Legault est en hausse : il passe de 15 à 19 % comme « meilleur premier ministre ». Pierre Karl Péladeau et Philippe Couillard sont en baisse ; le péquiste passe de 20 à 18 %, le libéral, de 23 à 20 %. Fait singulier, seulement 39 % des souverainistes choisissent Pierre Karl Péladeau comme meilleur premier ministre. « Même parmi sa clientèle, beaucoup ont des doutes », dit Youri Rivest.

Le PLQ troisième chez les francophones

Une autre première dans ce sondage, le PLQ passe en troisième place dans le coeur des électeurs francophones. Le PQ est toujours devant, avec 35 % des francophones - un point de mieux qu'en février. Les libéraux baissent de quatre points, à 22 %. La CAQ en revanche passe de 21 à 27 % des intentions de vote chez les francophones.

Satisfaction

La satisfaction à l'endroit du gouvernement est légèrement en baisse au lendemain des arrestations de l'UPAC et du budget Leitao. Désormais 37 % des gens se disent satisfaits du gouvernement, contre 39 % le mois précédent. Les mécontents comptent pour 57 % des répondants, contre 56 % le mois précédent. Pour Youri Rivest, cette satisfaction se reflète aussi depuis quelques mois ; l'arrivée du nouveau gouvernement libéral à Ottawa a réconforté les électeurs en général. CROP ne nomme pas le chef du gouvernement dans sa question sur la satisfaction ; « cela peut être trompeur, cela reste fragile pour M. Couillard ».

Le Québec veut hausser de 55 000 à... (PHOTO ROBERT SKINNER, archives LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Le Québec veut hausser de 55 000 à 60 000 personnes le nombre d’immigrants reçus par année.

PHOTO ROBERT SKINNER, archives LA PRESSE

Immigration

Le Québec veut hausser de 55 000 à 60 000 personnes le nombre d'immigrants reçus par année. Pas moins de 61 % des répondants sont opposés à un chiffre aussi élevé. Le sondage observe que les libéraux sont partagés en deux groupes égaux face à cette question - 47 % favorables, 50 % opposés. Les militants de Québec solidaire sont aussi partagés. Il en va tout autrement des péquistes, largement opposés à la hausse des quotas, 70 % contre 27 % favorables. Même portrait à la CAQ, où 68 % des partisans s'opposent à l'immigration, contre 29 % favorables. C'est à Québec que l'on trouve le plus d'opposants dans la population : 67 %. C'est chez les jeunes de moins de 34 ans qu'on a trouvé le plus d'appuis, soit 40 %.

Bombardier

L'image de Bombardier est toujours très bonne au Québec, mais la décision de prendre des fonds publics pour venir à sa rescousse suscite moins d'enthousiasme. Québec a mis 1,3 milliard comme bouée de sauvetage à la CSeries ; 53 % des gens désapprouvent cette décision, contre 37 % qui l'approuvent. Les libéraux sont les plus favorables, à 49 %, suivis des 55 ans et plus, à 46 %. Dans la région de Québec, l'opposition atteint 60 %, comme chez les partisans de Québec solidaire, à 62 %. Les caquistes sont majoritairement contre, avec 58 % d'opposants, contre 37 % d'appui. Au PQ, le partage reflète la population en général.

Budget : opération ratée

Le dernier budget Leitao a été occulté par les arrestations de l'UPAC, qui ont visé des personnalités en vue du Parti libéral du Québec. Un groupe surprenant de 48 % de gens soulignent ne pas avoir entendu parler du budget québécois. « C'est beaucoup de monde, cela a passé dans le beurre. C'est une opération ratée », résume Rivest. Chez ceux qui ont une opinion, on retrouve une majorité de favorables, 49 % contre 38 % défavorables. Dans toutes les régions, on constate que l'opinion favorable est majoritaire. Les gens de plus de 55 ans sont les plus satisfaits.

_____________

Méthodologie

La collecte de données en ligne s'est déroulée du 17 au 21 mars 2016 par le biais d'un panel web. Au total, 1000 questionnaires ont été remplis. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l'âge, la région de résidence, la langue maternelle et le niveau de scolarité des répondants. Notons que compte tenu du caractère non probabiliste de l'échantillon, le calcul de la marge d'erreur ne s'applique pas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer