Une nouvelle mission pour le ministère des Transports

Le ministère des Transports a changé de ministre... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le ministère des Transports a changé de ministre : c'est désormais Jacques Daoust qui est responsable du portefeuille.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruno Bisson
La Presse

Le ministère des Transports n'a pas seulement changé de ministre. Il a aussi changé de nom. Si la rétrogradation du ministre Robert Poëti surprend, la mission élargie à la Mobilité durable et à l'Électrification des transports ravit la plupart des observateurs joints hier par La Presse. Réactions.

Steven Guilbeault, directeur principal d'Équiterre

« Au-delà de la personnalité du nouveau ministre, je crois qu'il y a aussi un signal important dans le changement de titre du ministère [qui deviendra le Ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports]. Le message que ça envoie, c'est que le MTQ doit maintenant être plus qu'un ministère de la Voirie, comme dans les années 60, mais un véritable ministère qui va définir une vision des transports du XXIe siècle. Il va falloir faire un virage important, au Québec, sur le plan énergétique et en matière de lutte aux changements climatiques, et je pense que l'annonce d'aujourd'hui va dans ce sens-là. »

François Pépin, président de Transports 2000 Québec, association d'usagers

« Personne ne l'a vu venir. Le ministre Poëti doit être remercié pour avoir maintenu le budget supplémentaire de 1 milliard de dollars que le gouvernement précédent avait transféré du budget des routes vers les transports en commun, et pour avoir complété le projet du train de banlieue de Mascouche. Nous espérons aussi que le projet de loi sur la gouvernance des transports en commun, que M. Poëti avait déposé, va poursuivre son cheminement comme prévu, en février. »

Yves-Thomas Dorval, PDG du Conseil du patronat du Québec

« C'est intéressant comme situation. L'arrivée de M. Daoust aux transports coïncide avec les engagements du gouvernement fédéral d'investir dans les infrastructures, et au moment où la Caisse de dépôt et placement travaille au développement des projets de transports collectifs pour le pont Champlain et l'ouest de Montréal. En ayant aussi la responsabilité de l'électrification des transports, M. Daoust va se trouver au centre de plusieurs stratégies de développement économique importantes, qui vont dans le sens d'une économie plus verte, comme celle que nous proposions avec l'alliance Switch, en début de semaine. C'est très prometteur. »

Marc Cadieux, PDG de l'Association du camionnage du Québec

« Le transport des marchandises est une activité de première importance pour l'économie du Québec, et nous savons que le nouveau ministre est sensible à ces questions. L'industrie travaille de près avec le ministère sur de nombreux dossiers en matière de fiscalité et de main-d'oeuvre, des enjeux à saveur économique, et je pense que nous trouverons un très bon interlocuteur en Jacques Daoust. L'industrie a beaucoup apprécié la collaboration de M. Poëti. »

Déclaration commune de 10 groupes de la société civile

Dans une déclaration commune, 10 groupes de la société civile, dont Vélo-Québec, Vivre en Ville, la Fondation David Suzuki, Piétons Québec et le Regroupement national des conseils régionaux de l'environnement, félicitent le ministre Jacques Daoust pour sa nomination, et espèrent « que sa vaste expérience économique lui permettra de saisir les opportunités d'investissements dans les transports durables », afin de « repenser complètement le secteur des transports ».

Daniel Beauchamp, directeur général de l'Association du transport urbain du Québec (qui regroupe les neuf plus importantes sociétés de transport en commun)

« Nous accueillons très favorablement la nouvelle orientation que le premier ministre semble donner au ministère, en ajoutant la mobilité durable et l'électrification des transports à son mandat. Cela nous rejoint directement. La mobilité durable, c'est notre ADN. L'électrification des transports est au coeur de notre travail. C'est stimulant de voir que le premier ministre montre la voie de cette façon. »

Dory Saliba, président de Taxi Hochelaga

« C'est extrêmement décevant. M. Poëti est un homme qui avait le dossier du taxi à coeur. On sait qu'il faisait tout ce qu'il pouvait pour aider l'industrie. C'est une grande perte pour nous. L'arrivée d'un nouveau ministre qui ne maîtrise pas le dossier du taxi, c'est une faiblesse. »

Guy Chevrette, porte-parole de la Coalition taxi et ancien ministre des Transports

« Il avait clairement indiqué ses couleurs au sujet d'UberX. C'est une très grande surprise. Je cherche des raisons qui expliquent pourquoi M. Poëti perd son ministère. » 

- Avec Tristan Péloquin, La Presse

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer