Démission à la Couronne: la CAQ inquiète

Me Isabelle Briand, qui dirigeait encore cet automne... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Me Isabelle Briand, qui dirigeait encore cet automne le Bureau de lutte à la corruption et à la malversation (BLCM), retourne à la pratique privée.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La démission de l'ex-patronne des procureurs anticorruption québécois, qu'a dévoilée hier La Presse, inquiète vivement la Coalition avenir Québec (CAQ), qui craint une fuite des cerveaux à la Couronne.

« C'est désolant de voir un autre départ », a déploré le député de Borduas, Simon Jolin-Barrette.

Me Isabelle Briand a annoncé lundi à son employeur qu'elle quittait le service public après une quinzaine d'années à la Couronne. Jusqu'à cet automne, elle dirigeait le Bureau de lutte à la malversation et à la corruption, qui gérait essentiellement les poursuites contre les individus ciblés par l'UPAC.

« Les gens sont démobilisés, ils se trouvent dans une situation où leur travail n'est pas reconnu, alors ils préfèrent aller à l'externe et on perd de l'expertise », s'est désolé le député, ajoutant que la lutte à la corruption et le crime organisé « sont des dossiers extrêmement spécialisés. On se retrouve à affaiblir les poursuites publiques ».

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer