Remaniement: Couillard évoque la fin de la session parlementaire

Philippe Couillard... (Photo d'archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

Philippe Couillard

Photo d'archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Robillard
La Presse Canadienne
CHICAGO

Le premier ministre Philippe Couillard a évoqué l'échéance de la session parlementaire, vendredi, relativement à un possible remaniement ministériel.

Tout en exprimant sa satisfaction devant les engagements réalisés par son équipe, M. Couillard a déclaré qu'il est toujours en réflexion quant aux améliorations à apporter.

Le départ temporaire de la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, jeudi, a relancé les rumeurs de remaniement ministériel.

En juin dernier, M. Couillard avait également affirmé qu'il était en réflexion constante sur les manières d'améliorer la performance du gouvernement.

Interrogé à ce sujet en marge d'une mission à Chicago, M. Couillard a soufflé le chaud et le froid.

«Je ne le confirme, ni ne l'écarte», a-t-il dit en point de presse.

Le premier ministre a cependant mentionné l'ajournement prochain des travaux parlementaires, au début du mois de décembre.

«Comme je vous ai déjà dit dans plusieurs points de presse, je suis toujours à la recherche de façons d'améliorer mon équipe, a-t-il dit aux journalistes. On est en réflexion là-dessus, la session parlementaire va se terminer et c'est une réflexion qui est toujours là dans ma tête. Mais on est satisfait de l'équipe actuellement, elle fonctionne bien cette équipe.»

M. Couillard a mentionné que son gouvernement n'a pas encore franchi le cap des deux ans, un moment où les probabilités de remaniement augmentent, généralement pour donner un second souffle à l'équipe en poste.

«Ça ne fait même pas deux ans, a-t-il dit. Si vous comparez les gouvernements précédents, en moins de deux ans, d'abord, ce qui a été accompli en termes d'engagements tenus est considérable.»

La démission d'Yves Bolduc de son poste de ministre de l'Éducation, en février dernier, avait obligé M. Couillard à revoir son alignement.

François Blais l'avait remplacé et le portefeuille de l'Emploi avait été confié à Sam Hamad, qui était déjà ministre du Travail.

Vendredi, M. Couillard a affirmé que le départ temporaire de Mme Thériault, dont les péquistes ont réclamé la démission, n'avait pas eu d'impact sur son processus de réflexion constante de l'amélioration de son équipe.

«Non, c'est une réflexion que j'ai toujours en moi, je regarde toujours l'équipe, comment on fonctionne, comment on communique, comment on fait avancer nos dossiers, a-t-il dit. Je dois répéter que je suis content de la performance jusqu'à maintenant. Rien n'est parfait.»

M. Couillard a répété qu'il souhaite le retour de Mme Thériault, dont l'absence d'une durée indéterminée est survenue à la suite de critiques concernant sa gestion d'allégations de mauvais traitements et d'agressions sexuelles formulées par des femmes autochtones contre des policiers de la Sûreté du Québec à Val-d'Or.

«Le travail de Mme Thériault était de bonne qualité, elle a des problèmes de santé actuellement, elle doit se reposer, a-t-il dit. On la laisse se reposer et on a hâte qu'elle revienne.»

M. Couillard a d'autre part précisé que le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, exerçait temporairement les fonctions de vice-premier ministre en remplacement de Mme Thériault.

Jeudi, le gouvernement avait annoncé que le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, avait pris en charge la Sécurité publique, sans toutefois préciser qui exercerait les fonctions de vice-première ministre de Mme Thériault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer