La CAQ veut empêcher la venue d'un imam tunisien

Béchir Ben Hassen n'est pas le bienvenu à... (Tirée de Facebook)

Agrandir

Béchir Ben Hassen n'est pas le bienvenu à l'Université Laval.

Tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jocelyne Richer
La Presse Canadienne
QUÉBEC

La Coalition avenir Québec (CAQ) fait pression sur Ottawa pour empêcher la venue au Québec d'un imam tunisien jugé radical, misogyne, et prêchant la violence.

L'imam Béchir Ben Hassen devait prononcer une conférence à l'Université Laval le 9 octobre, puis à Montréal et à Gatineau, les jours suivants, a dénoncé mercredi la porte-parole caquiste en matière de laïcité, la députée Nathalie Roy.

Cependant, l'Université Laval a indiqué par voie de communiqué mercredi qu'elle refusait d'accueillir l'imam.

Malgré cela, Mme Roy insiste pour qu'il ne pose pas le pied au Canada.

En Chambre, puis en point de presse, Mme Roy a tenté d'alerter Québec et Ottawa pour qu'ils réagissent avant qu'il ne soit trop tard.

Car il faut agir immédiatement, a-t-elle fait valoir, exhortant Québec à faire pression sur le gouvernement fédéral pour bloquer l'entrée au pays de l'imam.

«Il est tout de même stupéfiant d'apprendre que cet homme, interdit de prêche en Tunisie, révoqué d'une mosquée et arrêté en 2013 par Interpol, a le droit de venir dire à nos universitaires comment prévenir la radicalisation», a plaidé Mme Roy.

Selon elle, l'imam en question «a approuvé les attentats de Charlie Hebdo dans une conférence, publiée le 10 janvier 2015 sur Internet, en soutenant que la punition pour quiconque insulte le Prophète Mohamed est la mort».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer