L'ex-caquiste Dominique Anglade sera candidate pour le PLQ

Dominique Anglade... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Dominique Anglade

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Robillard
La Presse Canadienne
Québec

L'ex-présidente de la Coalition avenir Québec (CAQ) Dominique Anglade passe dans le camp des libéraux pour satisfaire ses ambitions ministérielles, a déclaré jeudi le chef caquiste François Legault.

M. Legault a exprimé sa déception après avoir appris que Mme Anglade sera candidate du Parti libéral du Québec (PLQ) lors de la prochaine élection complémentaire dans la circonscription montréalaise de Saint-Henri - Sainte-Anne.

Mme Anglade a été présidente de la CAQ en 2012-2013, avant d'être nommée à la tête d'un organisme de développement économique.

Dans Saint-Henri - Sainte-Anne, elle en sera à sa deuxième tentative pour se faire élire députée à l'Assemblée nationale.

En 2012, alors qu'elle défendait les couleurs de la CAQ, Mme Anglade avait été défaite dans la circonscription de Fabre, à Laval, où le gouvernement doit également déclencher une élection partielle prochainement.

Lors d'un point de presse à l'Assemblée nationale, M. Legault a affirmé qu'il a appris par des tiers le passage de Mme Anglade dans le camp libéral.

«Je suis déçu, mais ce que je comprends, c'est que Dominique a accepté un poste de ministre, a-t-il dit. On voit que M. Couillard, à certains députés, n'offre pas de poste de ministre et ils quittent. Mais là, dans le cas de Dominique, ce que je comprends, c'est qu'on lui a offert un poste de ministre. Elle a souhaité devenir ministre, c'est une bonne candidate, je ne peux pas nier ses compétences.»

Le leader parlementaire de la CAQ, François Bonnardel, a affirmé que son parti ne se laissera pas abattre par ce nouveau départ.

«Pour moi, la loyauté et les convictions c'est important, maintenant Mme Anglade a décidé d'aller avec le Parti libéral, c'est son propre choix, a-t-il dit. Mais dites-vous bien une chose, on va se retrousser les manches et on va travailler fort pour aller chercher les meilleurs candidats à la prochaine élection.»

M. Legault n'a pas précisé quel poste avait été offert à Mme Anglade, mais l'entourage du chef caquiste a laissé entendre qu'il pourrait s'agir du portefeuille de l'Économie, détenu actuellement par Jacques Daoust.

Devant l'absence de remaniement qui pourrait leur ouvrir la porte du conseil des ministres, le député de Fabre, Gilles Ouimet, et la députée de Saint-Henri - Sainte-Anne, Marguerite Blais, avaient annoncé leur démission le mois dernier.

Depuis la dernière élection, en septembre 2014, trois députés, Christian Dubé, Gérard Deltell et Sylvie Roy, ont quitté les rangs de la CAQ.

M. Legault a reconnu que les possibilités d'accéder au conseil des ministres sont inexistantes pour les députés caquistes, d'ici à la prochaine élection générale de 2018.

«François Legault est dans l'opposition pour trois ans, c'est certain qu'à la CAQ on ne peut pas, dans les trois prochaines années, fournir des postes de ministres et ce n'est pas non plus dans mes habitudes d'offrir des postes de ministres, a-t-il dit. Mais ce que je comprends, c'est que M. Couillard a offert un poste de ministre (à Mme Anglade).»

Refusant de confirmer la candidature de Mme Anglade, le premier ministre Philippe Couillard a affirmé que le PLQ ne donne aucune assurance d'une place au conseil des ministres à ceux qui défendent ses couleurs.

«C'est jamais comme ça que ça se passe, a-t-il dit. Aujourd'hui il n'y a pas d'annonce de candidature, on pourra répondre à ces questions un jour, s'il y a une annonce.»

M. Couillard a néanmoins évoqué les propos de M. Legault au sujet de Mme Anglade, en vantant la capacité de ralliement des libéraux.

«M. Legault, clairement, devrait s'interroger sur sa capacité, lui, d'exercer le ralliement de sa formation politique», a-t-il dit, en soulignant que plusieurs politiques des libéraux ressemblent à celles de la CAQ.

Le PLQ a diffusé un communiqué annonçant que M. Couillard présentera vendredi à Montréal la candidature de son parti dans Saint-Henri - Sainte-Anne, sans préciser toutefois s'il s'agit de Mme Anglade, qui a préféré décliner, jeudi, une demande d'entrevue formulée par La Presse Canadienne.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, lui-même un transfuge de la CAQ après avoir échoué à se faire élire en 2014 avec M. Legault, s'est réjoui de la nouvelle.

Reconnaissant une certaine parenté entre les politiques de la CAQ et du PLQ, M. Barrette a estimé que Mme Anglade a toutes les qualités pour devenir ministre.

«C'est une candidature qui est de grande, grande, grande qualité, comme le sont toutes les candidatures de notre gouvernement», a-t-il dit.

Le chef péquiste Pierre Karl Péladeau a estimé que l'arrivée de Mme Anglade dans les rangs libéraux prouve la parenté avec la CAQ.

«La CAQ est une espère de club école du Parti libéral alors ce n'est pas complètement étonnant», a-t-il dit.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer