Québec veut faire la paix avec Terre-Neuve

Le Québec et Terre-Neuve devraient mettre derrière eux la saga judiciaire qui... (PHOTO ANNE GAUTHIER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ANNE GAUTHIER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Jean de Terre-Neuve) Le Québec et Terre-Neuve devraient mettre derrière eux la saga judiciaire qui les oppose et collaborer au développement de l'hydroélectricité dans les deux provinces, selon Philippe Couillard.

Le premier ministre et son homologue Paul Davis ont montré des signes de rapprochement, cet après-midi, au sortir d'une rencontre des dirigeants du nord-est du continent, tenue à Saint-Jean de Terre-Neuve.

«Ce serait une bonne idée qu'on arrête de part et d'autre de payer des avocats de façon interminable et qu'on travaille ensemble. C'est mon désir aussi», a affirmé M. Couillard.

Il a toutefois précisé qu'il devait demeurer discret sur ces questions parce qu'elles sont toujours judiciarisées. C'est pourquoi il n'a pas voulu s'avancer sur les demandes de base qu'aurait le Québec pour faire la paix, a-t-il dit.

Le premier ministre Davis a référé de façon moins précise à «un futur qui peut bénéficier aux deux provinces». «Il y a le passé et il y a le futur. Nous devons nous concentrer sur le futur», a-t-il dit.

En 2010, l'entreprise énergétique du gouvernement terre-neuvien a lancé des procédures judiciaires contre le Québec pour faire rouvrir un contrat d'approvisionnement hydroélectrique datant de 1969 et jugé désavantageux par la province maritime.

Puis, en 2013, c'est Hydro-Québec qui a lancé une poursuite pour non-respect du même contrat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer