Montres intelligentes au volant: emploi illégal selon le ministre Poëti

Le Code de la sécurité routière, que le... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE)

Agrandir

Le Code de la sécurité routière, que le gouvernement prévoit moderniser cet automne, sera plus explicite à ce sujet, a affirmé le ministre.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'histoire de Jeffrey Macesin, ce résidant de L'Île-Perrot intercepté sur la route pour utilisation de sa montre intelligente au volant, a eu des échos jusqu'à l'Assemblée nationale.

Interrogé sur la question avant son entrée au caucus libéral, le ministre des Transports Robert Poëti a été catégorique. «Que ça soit une Apple Watch, une Samsung Watch, une Hitachi Watch, ça n'a rien à voir. Le Code de la sécurité routière est très clair. Tous les équipements que vous avez dans votre véhicule qui ont un écran sur lequel vous avez de l'information, vous ne devez pas les avoir entre vos mains, vous ne devez pas être distrait lorsque vous conduisez.»

Selon le ministre, les montres utilisées pour changer de chanson, pour lire ses courriels, bref, tout ce qui amène une distraction est illégal. Leur utilisation ne sera pas tolérée. «C'est peut-être une bonne chose qu'on en parle, parce que dans le fond, les gens vont comprendre que, quand on conduit, on regarde en avant et si on a des distractions, ça peut être acceptable jusqu'à un certain niveau. La technologie est utile dans certains cas, mais dans ce cas-là, en conduisant, ce n'est pas utile.»

Le Code de la sécurité routière, que le gouvernement prévoit moderniser cet automne, sera plus explicite à ce sujet, a affirmé le ministre.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer