Pacte fiscal: Moreau juge «exagérée» la demande de l'UMQ

Pierre Moreau... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Pierre Moreau

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, rejette la principale demande de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) en vue du prochain pacte fiscal. Il n'est pas question pour lui de céder un point de pourcentage de la TVQ aux municipalités.

Lors d'un entretien avec La Presse, hier, Pierre Moreau a fait valoir que l'État québécois se priverait de 1,2 milliard de dollars s'il exauçait le voeu de l'UMQ. C'est «déraisonnable» à ses yeux, surtout au moment où le gouvernement s'échine à remettre à flot les finances publiques.

La demande de l'UMQ «m'apparaît nettement exagérée, a-t-il affirmé. À l'heure actuelle, on atteint l'équilibre budgétaire en faisant des efforts de rationalisation, de réduction des dépenses. Si, en plus de ça, je baisse la colonne des revenus, des revenus qui sont déjà acquis, je crée une difficulté additionnelle». Il n'a pas montré davantage d'ouverture à céder un demi-point de TVQ.

Transfert

La présidente de l'UMQ, Suzanne Roy, a plaidé en faveur du transfert d'une partie de la TVQ dans une entrevue publiée dans La Presse hier, à l'approche des assises annuelles de l'organisation, qui s'ouvrent demain à Montréal.

Or, un tel transfert de taxe n'est pas une «solution», selon le ministre Moreau, qui participera aux assises annuelles. Il a même laissé entendre que ce serait un mauvais investissement pour le contribuable. Ce dernier devrait d'ailleurs se poser une question, dont la réponse va de soi, d'après le ministre: «J'ai 1,2 milliard de dollars. J'ai un individu qui veut l'avoir et dont la croissance des dépenses est de 1,7% et j'en ai un autre [qui la veut aussi] et qui est à 5,7%. À qui je devrais les confier?» Les deux «individus» sont le gouvernement du Québec et les municipalités, respectivement.

Pierre Moreau a réitéré que le prochain pacte fiscal, en négociation depuis le mois dernier, doit mener à une réduction «importante» de la croissance des dépenses des municipalités. Il est toutefois prêt à accorder de nouvelles sources de revenus aux municipalités.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer