Imbroglios et ratés informatiques au ministère de l'Immigration

« Imagine », qui rassemble les projets du ministère de... (Photo Clément Allard, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

« Imagine », qui rassemble les projets du ministère de Kathleen Weil (photo) en technologie de l'information, accuse un retard d'un an, et les coûts continuent de grimper.

Photo Clément Allard, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Projets annulés, dépassements de coûts et retards importants : le volet informatique est mal en point, au ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion. « Imagine », qui rassemble les projets du ministère de Kathleen Weil en technologie de l'information, accuse un retard d'un an, et les coûts continuent de grimper.

Plus de 70 consultants sont toujours à pied d'oeuvre au Ministère. On avait songé à demander aux fonctionnaires de porter des badges pour s'identifier, mais l'idée a vite été reléguée au placard : il aurait été embarrassant de constater l'importance du contingent de personnel externe.

Un coup d'oeil aux livres des crédits du Ministère, ces deux dernières années, montre que deux projets majeurs, touchant la transformation du site web et la mise en ligne de la demande de certificat de travailleur qualifié, sont carrément restés sur le carreau. Le premier disposait d'un budget de 1,9 million, l'autre devait être doté de 1 million.

Un projet a survécu, soit la mise en place d'un portail faisant office de « comptoir virtuel de services » capable de faire le calcul des points pour la sélection d'un candidat. En 2012-2103, le projet était réalisé à 30 %, à un coût estimé à 786 000 $, dont on avait dépensé 256 000 $ - essentiellement destinés à des firmes externes, Groupe CGI inc. et Cofomo. Dans les crédits budgétaires adoptés la semaine dernière, le même projet est chiffré à 917 000 $, dont 486,000 $ sont déjà dépensés, à 77 % de la réalisation. Des 486 000 $ dépensés, 428 000 $ ont été versés aux firmes privées, pour le futur portail « Mon projet Québec ».

Des retards importants

À l'interne, on explique que tous ces projets sont très en retard par rapport aux échéanciers. Il faut comprendre que tant qu'un projet n'est pas formellement terminé, les fonctionnaires travaillent sur l'ancien système, « Intime », déjà très lourdement chargé.

Apparues dans les derniers crédits, trois initiatives sont loin d'être complétées. L'une est mort-née - on ne fera pas la dotation des effectifs pour la phase 3 de SAGIR. Seulement 3500 $ auront été dépensés pour ce projet pour lequel 251 000 $ étaient mis de côté.

Plus grave reste le retard qu'accusent les services de gestion électronique de correspondance, module qui envoie une lettre au demandeur d'asile qui a frappé à la porte du Ministère. Ici, on avait prévu à 719 000 $, dont 481 000 $ sont déjà dépensés, pour l'essentiel 417 000 $ aux firmes GGI, Cofomo et FxInnovation. Le projet est complété à 64 %.

Enfin, un autre projet n'avance guère. Il concerne le module permettant de modifier une demande de sélection en ligne. Une autre tranche de 900 000 $ est prévue, dont la moitié est dépensée. Là-dessus, 392 000 $ sont allés à des consultants privés. Le projet en est à mi-chemin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer