Pas d'illusions pour les militants du NPD-Québec

Une militante du NPD albertain prépare la scène... (PHOTO NATHAN DENETTE, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Une militante du NPD albertain prépare la scène avant le début de la soirée électorale au quartier général de la formation, à Edmonton.

PHOTO NATHAN DENETTE, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les militants du Nouveau Parti démocratique (NPD) n'ont pas l'intention d'accélérer la mise sur pied d'une aile québécoise de la formation politique, malgré la victoire historique de Rachel Notley aux élections albertaines.

La priorité est de battre Stephen Harper aux élections fédérales de l'automne, ont assuré les néo-démocrates joints hier. Ils décideront par la suite s'ils se lancent en politique provinciale, leur parti étant presque inactif à l'heure actuelle.

« On croit en nos chances, mais on ne se fait pas d'illusions malgré la victoire en Alberta hier, a dit Youssef Amane, président du NPD-Québec. Ils ont eu beaucoup de travail à faire, ils n'étaient pas pris au sérieux, ils partaient de loin. »

« Nous, on sait qu'on a énormément de travail pour se faire connaître, pour recruter des gens et mettre en place une infrastructure de parti. »

La mise sur pied d'une succursale provinciale du NPD au Québec n'est « pas du tout sur le radar », a assuré hier un néo-démocrate basé à Ottawa.

N'empêche, les militants joints hier se disent persuadés qu'un NPD-Québec pourrait un jour aspirer à faire élire des députés à l'Assemblée nationale.

Dans les rangs néo-démocrates, on perçoit l'élection sans équivoque du gouvernement libéral l'an dernier comme un signe d'ouverture à l'égard du Canada. On estime aussi que les Québécois se lassent du clivage fédéraliste-souverainiste qui a dominé la politique québécoise depuis les années 70, comme en témoigne l'émergence de la Coalition avenir Québec et de Québec solidaire.

« Il y a de la place pour un NPD au Québec sur l'échiquier politique provincial », a assuré un militant.

Des revenus de 4500$

Le NPD-Québec est dûment enregistré auprès du Directeur général des élections. Selon son rapport financier 2014, disponible depuis la semaine dernière, ses revenus étaient d'un peu plus de 4500 $ l'an dernier, soit 900 $ en dons et 3745 $ en subventions et remboursements.

La plus importante dépense du parti a été la réalisation de ses états financiers pour 3000 $. Il restait un peu plus de 1000 $ dans la caisse au 31 décembre.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer