Radars photo: Québec cible le Grand Montréal

La firme CGI a remporté l'appel d'offres pour... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La firme CGI a remporté l'appel d'offres pour l'acquisition des 37 nouveaux radars photo. Ils coûteront près de 30 millions de dollars en 10 ans - ce qui inclut l'entretien.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Plusieurs nouveaux radars photo vont pousser dans la grande région de Montréal l'automne prochain. Le gouvernement Couillard cible tout particulièrement cette région pour l'installation des 37 nouveaux appareils promis.

Laval et les Laurentides en auront pour la première fois. Le ministre des Transports, Robert Poëti, en a fait l'annonce hier, tout en révélant que le bilan routier s'était amélioré en 2014 pour la huitième année consécutive.

«Pas des postes de péage déguisés»

Les emplacements exacts des radars photo seront annoncés prochainement. La firme CGI a remporté l'appel d'offres pour l'acquisition des 37 nouveaux appareils. Ils coûteront près de 30 millions de dollars en 10 ans - ce qui inclut l'entretien. CGI fournit déjà les 15 appareils existants. Les radars photo ont rapporté à l'État 68 millions depuis 2009.

«Il ne faut pas que ce soit des postes de péage déguisés, et ce n'est pas notre façon de travailler», a plaidé Robert Poëti.

Ces appareils ont permis de réduire le nombre d'accidents dans les secteurs visés, et les automobilistes sont prévenus de leur présence, a-t-il ajouté. Les autres secteurs où l'on retrouvera de nouveaux radars photo sont Québec, Chaudière-Appalaches et Gatineau.

Un meilleur bilan

Par ailleurs, le bilan routier s'est amélioré en 2014 pour la huitième année consécutive. Il y a eu 336 morts sur les routes l'an dernier, 55 de moins qu'en 2013. C'est une baisse de 14%. Le nombre de blessés graves a chuté de 8,7% pour s'établir à 1573. Il y a eu 34 242 blessés légers, en baisse de 4,8%.

La Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) note que «la palme de la plus importante amélioration» du bilan routier revient aux 15 à 24 ans. Le nombre de décès et de blessés chez les jeunes a diminué de 9,6%. «Les statistiques étaient assez troublantes dans le passé. Mais la venue des cours de conduite et celle du "zéro alcool" ont un lien direct avec ce qu'on récolte actuellement», a soutenu Robert Poëti. Les morts chez les jeunes ont chuté de 46% depuis 2009, passant de 122 à 66.

Moins de morts chez les cyclistes

Il y a aussi eu moins de morts chez les cyclistes l'an dernier qu'en 2013: 11 comparativement à 20. Le nombre de blessés légers ou graves est également en baisse.

Il y a un an, la cycliste Mathilde Blais perdait la vie, frappée par un camion-grue dans l'étroit viaduc de la rue Saint-Denis, sous la rue des Carrières, à Montréal. Robert Poëti avait alors annoncé la création d'un groupe de travail dans le but de revoir le Code de la sécurité routière. Les recommandations seront connues bientôt.

Un élément assombrit le bilan routier: les morts survenus dans des accidents impliquant un camion lourd ou un tracteur routier sont en hausse. Il y en a eu 75 l'an dernier, comparativement à 64 en 2013. «Si, cette année, on avait une roche dans notre soulier, elle est là. On tente de comprendre. Nous allons déterminer les raisons et travailler sur les solutions», a affirmé M. Poëti. Des campagnes de prévention seront lancées au sujet des risques que posent les angles morts des véhicules lourds.

Cellulaire au volant: vers des amendes plus salées

Depuis le 23 avril, les automobilistes surpris avec un téléphone cellulaire au volant sont sanctionnés de quatre points d'inaptitude, plutôt que trois. Mais Robert Poëti veut aller plus loin encore. Il envisage de doubler le montant des amendes, qui s'élèvent entre 80 et 100$ à l'heure actuelle. Cette mesure serait inscrite dans le projet de loi modifiant le Code de la sécurité routière, attendu l'automne prochain.

«Je l'envisage parce que c'est l'une des plus grandes problématiques. On fait de la prévention, mais force est de constater cependant que, dans ce cas-là, ça ne marche pas beaucoup!», a lancé le ministre.

Baisse des tarifs

L'amélioration continue du bilan routier a un impact positif sur les finances de la SAAQ. Le Fonds d'assurance a enregistré un surplus de 745 millions de dollars. Résultat: la SAAQ confirme la baisse des contributions d'assurance à partir de 2016, une mesure qu'elle avait annoncée une première fois en novembre dernier. Cette réduction représente 394 millions par année.

«La presque totalité des conducteurs et propriétaires de véhicules constateront des réductions pouvant aller jusqu'à 35%», affirme la SAAQ. On parle de 65$ pour le propriétaire d'un véhicule de promenade: un rabais de 9$ sur le permis et un autre de 56$ sur l'immatriculation.

Le gouvernement Couillard a toutefois décidé en décembre d'augmenter la taxe sur les primes d'assurance auto. Il récupère ainsi environ 135 millions par année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer