Hausse de la TVQ et baisse d'impôt: le PQ et la CAQ disent non

Le député du PQ, Nicolas Marceau... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le député du PQ, Nicolas Marceau

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) Le Parti québécois et la Coalition avenir Québec rejettent l'idée de hausser la TVQ et, en contrepartie, de baisser les impôts. Surtout parce qu'ils croient que le gouvernement ferait l'un et pas nécessairement l'autre. Les contribuables risqueraient de faire les frais de toute cette opération, selon eux.

Mercredi, le ministre des Finances, Carlos Leitao, a indiqué que le gouvernement lancera un débat sur une recommandation du rapport Godbout, qui sera rendu public le 19 mars : augmenter la taxe à la consommation et compenser cette hausse par une baisse des impôts.

« On ne fait pas confiance au gouvernement », a affirmé le député péquiste Nicolas Marceau jeudi. « J'ai bien peur, et même je suis convaincu, que les libéraux vont profiter, en augmentant la TVQ, de peut-être réduire les impôts, mais de façon moins importante. Et au net, le fardeau fiscal sera alourdi », a-t-il expliqué.

L'ancien ministre des Finances, sous le gouvernement Marois, accuse les libéraux de chercher à « contourner » leur promesse électorale. « Ils se sont fait élire en disant qu'ils allaient baisser les impôts. Ils n'ont pas dit qu'ils allaient augmenter la TVQ et baisser les impôts ! » a-t-il lancé.

De son côté, le député caquiste François Bonnardel souligne que le Parti libéral a déjà promis des baisses d'impôt dans le passé sans les concrétiser. « Personne ne peut être assuré qu'il va y avoir baisse d'impôts », car les libéraux n'ont pas de « crédibilité » à ce sujet, a-t-il dit.  « Ils ont menti aux Québécois depuis 2010 » et ont augmenté le fardeau fiscal malgré leurs promesses. Il a ajouté qu'une hausse de la TVQ aurait « un impact majeur sur la consommation des ménages ».

Nicolas Marceau a un « grand doute » sur la faisabilité de la recommandation du rapport Godbout. Le Québec a déjà une taxe à la consommation plus élevée que ses voisins, et une augmentation creusera l'écart. « Ça peut à la fois poser un problème de compétitivité et faire en sorte que les Québécois aillent se procurer de biens à l'extérieur », a-t-il expliqué. Et une telle mesure n'aiderait en rien les commerces québécois, qui souffrent de l'achat en ligne à l'étranger. Le député milite pour que le Québec perçoive la TVQ sur ces achats. « La solution pour ça passe aussi par Ottawa », a-t-il souligné.

Pour Nicolas Marceau, la recommandation Godbout « remettrait en cause l'équité » du système fiscal. « On réduirait la forme d'imposition la plus progressive, et on la remplacerait par une forme d'imposition (la TVQ) qui aurait dans le meilleur des cas un effet neutre si on l'accompagne de mesures pour les ménages à plus faibles revenus. Ça ne contribuera pas à maintenir une équité dans la taxation et à s'assurer que les gens qui ont plus de moyens paient plus », a-t-il soutenu.

Selon François Bonnardel, le gouvernement doit en priorité alléger le fardeau des contribuables notamment en abolissant la taxe santé. La commission Godbout recommandera d'ailleurs l'élimination de cette taxe. Le gouvernement Couillard s'est déjà engagé à réaliser cette mesure au cours de son mandat.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer