Couillard «très imprégné» des valeurs saoudiennes, selon Bédard

Le chef intérimaire du PQ, Stéphane Bédard.... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Le chef intérimaire du PQ, Stéphane Bédard.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Jean-sur-Richelieu) Le chef de l'opposition officiel à Québec n'a pas attendu le début de la session parlementaire pour lancer les hostilités. Hier, Stéphane Bédard a accusé Philippe Couillard d'être «imprégné» des valeurs inculquées en Arabie saoudite. Le premier ministre a répliqué en affirmant que ces allégations étaient «à la limite de la diffamation».

Lors de son point de presse à la fin du caucus du PQ, Stéphane Bédard a demandé au premier ministre «de ne pas importer» la réalité saoudienne aux Québec. «Il a été consultant auprès des Émirats à une certaine époque. Il [Philippe Couillard] semble très imprégné de ces valeurs [saoudiennes], de cette réalité», a dit le chef par intérim.

Philippe Couillard a travaillé comme médecin en Arabie saoudite de 1992 à 1996. Il y a entre autres cofondé un service de neurochirurgie. Il y a quelques années, il a aussi été membre du conseil consultatif international mis sur pied par le ministre de la Santé d'Arabie saoudite.

Ce pays du Moyen-Orient est souvent dénoncé pour violation des droits fondamentaux, particulièrement ceux des femmes et des homosexuels. Le droit saoudien est basé sur la charia.

De passage à Davos à l'occasion du Forum économique mondial, Philippe Couillard n'a pas apprécié la sortie de son adversaire politique. Selon lui, les propos de Stéphane Bédard pourraient faire l'objet d'une poursuite, mais il n'a pas de «temps à perdre» avec un «individu semblable».

Le Parti québécois a envoyé un communiqué de presse en fin de soirée, dans lequel il souhaite préciser les propos de Stéphane Bédard concernant Philippe Couillard. 

«En aucun cas, le chef de l'opposition officielle n'a souhaité laisser entendre que le premier ministre désire implanter au Québec différentes pratiques qui bafouent les droits humains et qui ont cours, en ce moment, en Arabie saoudite», a indiqué la formation politique.

Insensibilité

Plus tôt en journée, des candidats à la direction du Parti québécois ont aussi accusé Philippe Couillard d'être insensible aux questions d'intégrisme religieux et de laïcité.

Alexandre Cloutier a dit que le passage du premier ministre en Arabie saoudite l'a «endormi» face aux questions des droits de l'homme. «Monsieur Couillard c'est un peu Alice aux pays des merveilles, il laisse entendre que tout va bien, qu'il n'y a pas de problème, qu'on est au-dessus de la mêlée et qu'on est isolé», a-t-il laissé tomber.

Bernard Drainville a demandé au premier ministre de «se brancher» et d'arrêter de «taponner», alors que Jean-François Lisée a critiqué son «incompréhension très grande» des enjeux internationaux.

Les candidats ont aussi invité le premier ministre à s'assoir avec le prince saoudien Turqi al Faisal al Saud lors de son passage en Suisse pour discuter du traitement réservé au blogueur Raif Badawi. L'homme, dont la famille vit à Sherbrooke, a été condamné par les autorités saoudiennes à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet pour avoir défendu des valeurs libérales.

Durant leur caucus présessionnel, les péquistes ont annoncé qu'ils allaient proposer un projet de loi visant la création d'un observatoire sur l'intégrisme religieux dès la rentrée parlementaire. Ils ont aussi critiqué les positions «austères» prises par le gouvernement libéral depuis le début de son mandat en avril 2014.

Cogeco s'excuse pour les propos de Dutrizac

Lors d'une discussion hier sur le passage de Philippe Couillard en Arabie saoudite, l'animateur du 98,5 FM, Benoit Dutrizac, a indiqué que le travail passé de Philippe Couillard dans le pays du Moyen-Orient était comparable à une collaboration avec le régime nazi. 

À la suite de cette déclaration, la direction de Cogeco, propriétaire de la station, a téléphoné au cabinet du premier ministre pour offrir ses excuses. «M. Couillard a dit accepter les excuses présentées, mais croit toujours que de tels propos sont inacceptables», a-t-on commenté dans son entourage. La mère de Philippe Couillard est française; deux membres de sa famille immédiate ont été tués par les nazis durant la Seconde Guerre. 

Benoit Dutrizac a aussi fait savoir qu'il présentera ses excuses à Philippe Couillard lors de son émission diffusée ce midi. «Je refuse de salir sa réputation. Ma réflexion à son endroit était maladroite» a-t-il écrit sur Twitter. 

- Avec La Presse Canadienne

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer