20e anniversaire de la mort de Gérald Godin

Gérald Godin... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Gérald Godin

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Denis
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Plusieurs personnalités du monde politique ont salué dimanche l'héritage culturel et politique du poète et ancien député de Mercier, Gérald Godin, à l'occasion du 20e anniversaire de son décès.

L'événement s'est déroulé à l'invitation de quatre successeurs de M. Godin à l'Assemblée nationale: Robert Perreault (PQ), Daniel Turp (PQ), Nathalie Rochefort (PLQ) et Amir Khadir (Québec solidaire).

Plusieurs personnalités politiques se sont déplacées pour assister à la cérémonie, dont les anciens premiers ministres Jacques Parizeau et Bernard Landry.

Le spectacle, d'une trentaine de minutes, a été animé par la comédienne Tania Kontoyanni.

L'artiste Luc Dupont a récité des poèmes de M. Godin tandis que Madeleine Royer a interprété des chansons de Pauline Julien, la conjointe de l'ancien poète-député.

Cet hommage a regroupé diverses communautés culturelles de Mercier ont participé à l'événement. Un choeur de deux écoles grecques va réciter le poème «T'en souviens-tu» en langue grecque. Des Chiliens viendront y présenter une danse traditionnelle.

L'actuel député de Mercier, Amir Khadir, s'est dit, par communiqué, «vraiment ravi de l'enthousiasme de tous ceux et celles qui ont pris part à la célébration».

Gérald Godin est décédé d'un cancer du cerveau le 12 octobre 1994, une maladie qu'il combattait depuis 10 ans.

Durant ses 18 années en politique provinciale, il a occupé plusieurs fonctions, dont celle de ministre des Communautés culturelles et de l'Immigration. Son entrée en politique a été fracassante puisque, contre toute attente, il avait remporté la circonscription de Mercier en délogeant le premier ministre sortant Robert Bourassa lors des élections du 15 novembre 1976.

Il a commencé sa carrière à titre de journaliste au quotidien Le Nouvelliste à Trois-Rivières avant d'entrer à Radio-Canada. Il a aussi été directeur de l'information au défunt Québec-Presse, un hebdomadaire de gauche.

Par la suite, il a entamé une carrière d'enseignement dans diverses universités de la province.

Comme plus de 400 personnes, il a été emprisonné lors de la Crise d'octobre en 1970 en raison de ses idées et sa position en faveur de l'indépendance du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer