Péladeau dans la course au plus tard au mois de décembre

Pierre Karl Péladeau se garde une marge de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Pierre Karl Péladeau se garde une marge de manoeuvre quant au moment précis de l'annonce.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Tout est en place pour que Pierre Karl Péladeau devienne le sixième candidat dans la course à la direction du Parti québécois (PQ). Le député de Saint-Jérôme annoncera sa candidature d'ici le début décembre.

L'entourage de M. Péladeau n'a ni confirmé ni infirmé un reportage de Radio-Canada, selon lequel il annoncera sa candidature le 23 novembre.

Des sources indiquent en revanche que tout est en place pour que M. Péladeau se lance. Il ne manque plus que le feu vert du député, qui a voyagé en Catalogne au cours des derniers jours.

M. Péladeau se garde une marge de manoeuvre quant au moment précis de l'annonce, indique-t-on. Il aurait demandé à son entourage d'être prêt pour un lancement à la fin novembre, ou au plus tard au début décembre.

On note qu'il faut distinguer l'annonce de la candidature du lancement formel de la campagne, qui n'ont pas nécessairement lieu le même jour. Bernard Drainville, Jean-François Lisée et Alexandre Cloutier ont tous décliné l'annonce de leur candidature en plusieurs temps.

La Presse révélait fin septembre que le député avait déjà mis sur pied une organisation dans le but d'obtenir la direction du PQ. Cette équipe est dirigée par Alain Lupien, un ancien organisateur d'André Boisclair et de Diane De Courcy. On y trouve deux anciens du Bloc québécois, Louis-Philippe Bourgeois et Geneviève Décarie. Ces derniers se sont rendus à la permanence du parti il y a quelques jours pour obtenir des précisions sur les règles de la course.

M. Péladeau compte également des appuis au sein du caucus. Pascal Bérubé (Matane), Nicole Léger (Pointe-aux-Trembles) et Harold Lebel (Rimouski) ont formellement appuyé sa candidature.

En avance dans les sondages

Les sondages menés jusqu'ici portent à croire que le député de Saint-Jérôme jouit d'une large avance sur ses rivaux dans la course.

Selon une enquête CROP-La Presse, 28% des électeurs seraient plus susceptibles de voter pour le PQ si M. Péladeau était à sa tête. Un sondage Léger Marketing-Le Devoir révélait quelques jours plus tôt qu'il récoltait 53% des appuis chez les sympathisants du parti souverainiste. Aucun de ses rivaux ne recueillait plus de 7%.

Pas une course facile, prévient Ouellet

Pierre Karl Péladeau a beau mener dans les sondages, sa victoire dans la course à la direction du Parti québécois est loin d'être acquise, prévient la candidate Martine Ouellet.

En entrevue avec La Presse, lundi, la députée de Vachon a dit ne pas être surprise par la candidature prochaine de M. Péladeau.

«Il est déjà en campagne depuis un bon moment, particulièrement sur Facebook», a-t-elle souligné.

Mme Ouellet ne se laisse guère impressionner par le statut de favori du député de Saint-Jérôme. Elle dit prendre les sondages avec un grain de sel.

«Je serais très prudente, résume-t-elle. Ça fait 28 ans que je milite au sein du PQ. On dit souvent que six mois en politique, c'est une éternité. Or, le vote sera dans sept mois. Il reste beaucoup de temps pour que les gens puissent se positionner.»

- Avec la collaboration de Denis Lessard.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer