Les syndiqués comparent Couillard à Harper

Le premier ministre Philippe Couillard a prévenu les... (PHOTO CLÉMENT ALLARD, ARCHIVES PC)

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard a prévenu les syndiqués qu'ils seront déçus s'ils s'attendent à des modifications en profondeur.

PHOTO CLÉMENT ALLARD, ARCHIVES PC

Jasmin Lavoie
La Presse

Les déclarations faites par Philippe Couillard dimanche marquent la fin des négociations avec le secteur municipal, croit le porte-parole de la Coalition syndicale pour la libre négociation Marc Ranger. Selon lui, l'attitude «d'entêtement» du premier ministre dans le dossier s'apparente même à celle de Stephen Harper.

«Le temps des discussions est terminé, nous on avait dit qu'on ne voulait pas de confrontation, on préfère la négociation, mais un moment donné, il faut se rendre à l'évidence», a lancé Marc Ranger lors d'un point de presse à Montréal lundi matin.  

Dimanche, le ministre des Affaires municipales Pierre Moreau a fait savoir aux syndiqués, dans une rencontre, que le gouvernement ne reculerait pas sur les principaux aspects prévus dans le projet de loi sur les régimes de retraite. Devant les journalistes, le premier ministre a par la suite prévenu les syndiqués qu'ils seront déçus s'ils s'attendent à des modifications en profondeur. Le gouvernement présentera la nouvelle version du projet de loi 3 cet automne à l'Assemblée nationale.  

«Le gouvernement libéral est en mission, je devrais même plutôt dire le gouvernement conservateur, on a l'impression de faire face à Stephen Harper», a affirmé le leader syndical.

Il pense que, tout comme Stephen Harper, Philippe Couillard souhaite faire «des coupures sans précédent» visant à réduire la rémunération globale des travailleurs du secteur municipal.

Lors de ce point de presse, les représentants de regroupements de plusieurs milliers de retraités ont aussi présenté une lettre qui sera envoyée au premier ministre du Québec. Les retraités mettent en garde le gouvernement contre un «entêtement gouvernemental» qui pourrait «provoquer une crise sociale».

Ils ont aussi appelé leurs membres à se présenter à la marche « intergénérationnelle» contre le projet de loi 3, prévue samedi prochain.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer