Sondage: la CAQ bonne première chez les francophones

Le chef caquiste François Legault.... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le chef caquiste François Legault.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) Le Parti libéral du Québec (PLQ) maintient ses appuis dans les intentions de vote quatre mois après les élections provinciales. Mais le Parti québécois (PQ), qui a été chassé du pouvoir le 7 avril après un règne minoritaire de 18 mois, ne cesse de perdre du terrain.

Si des élections provinciales avaient lieu aujourd'hui, les troupes libérales de Philippe Couillard récolteraient 41% des voix, soit essentiellement le même score qu'au dernier scrutin, selon le dernier sondage réalisé par la firme CROP pour La Presse.

Le Parti québécois, pour sa part, n'obtiendrait que 18%, 7 points de pourcentage de moins que les suffrages obtenus il y a quatre mois. La Coalition avenir Québec (CAQ) arrive deuxième avec 27% des appuis dans l'ensemble du Québec, mais elle arrive au premier rang chez les électeurs francophones (32%).

Pour le PQ, qui est en pleine reconstruction, les résultats sont donc loin d'être encourageants. En plus de ne recueillir que 22% d'appuis chez les électeurs francophones, l'option qu'il défend, l'indépendance du Québec, ne suscite l'appui que de 34% des Québécois. Une majorité importante des répondants (66%) s'y oppose.

En attente d'un chef

Le vice-président de CROP, Youri Rivest, tient toutefois à souligner que les résultats pourraient être différents une fois que les membres du PQ auront choisir leur nouveau chef.

«Comme le Parti québécois n'a pas de chef en ce moment, les chiffres peuvent être trompeurs. Il faut être prudent dans l'analyse de ces résultats. Mais c'est sûr que normalement, le Parti québécois avait une base naturelle d'électeurs, même quand les choses allaient mal, d'au moins 20%. Cette base-là a diminué. L'élection d'un nouveau chef peut changer la situation du tout au tout. Mais que le PQ soit troisième chez les francophones, et assez distancé, c'est vraiment très faible», a dit M. Rivest.

Taux d'insatisfaction en hausse

Si les libéraux maintiennent leurs appuis dans les intentions de vote, CROP constate que le taux d'insatisfaction envers le gouvernement Couillard est à la hausse. Entre juin et août, il a fait un bond de cinq points de pourcentage pour s'établir à 50%. Environ 44% des Québécois se disent satisfaits du travail du gouvernement libéral.

«C'est très, très rare qu'on observe une hausse du taux d'insatisfaction pendant l'été. Normalement, le sondage d'août est celui qui est le plus favorable au gouvernement. Les partis d'opposition ne sont pas très présents et les ministres ne se font pas questionner. Tout n'est pas rose pour le Parti libéral», a-t-il souligné.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer