St-Pierre et Lisée enterrent la hache de guerre

La ministre des Relations internationales Christine St-Pierre... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La ministre des Relations internationales Christine St-Pierre

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Annabelle Blais
La Presse

Christine St-Pierre a présenté ses excuses au député Jean-François Lisée, près d'une semaine après avoir mis en doute son intégrité alors qu'il était ministre des Relations internationales et qu'il effectuait des missions en France où sa famille résidait. M. Lisée a aussitôt accepté les excuses de la ministre et retire sa menace de poursuite en diffamation.

En milieu d'après-midi, l'actuel ministre des Relations internationales Christine St-Pierre s'est présenté en personne devant les journalistes à l'Assemblée nationale.

«Mes déclarations ont pu être interprétées comme mettant en cause l'intégrité de M. Lisée alors je tiens à les retirer, a-t-elle admis. Je comprends aussi que ces déclarations ont pu blesser M. Lisée, son épouse, sa famille et je tiens à m'en excuser.»

La ministre a maintenu que ces questions étaient d'ordres politiques. Les vérifications demandées au ministère des Relations internationales au sujet des dépenses de M. Lisée sont toujours en cours et le dossier sera transmis au principal intéressé une fois qu'il sera complété.

« Sandrine [la conjointe de M. Lisée] et moi acceptons les excuses et je suis satisfait que le doute sur mon intégrité ait été levé et je sais que c'est une action difficile pour Mme St-Pierre de faire ça et je l'apprécie», a affirmé M. Lisée à La Presse.

Au sujet des vérifications, M. Lisée se dit très «serein» et a l'intention de les rendre publiques lorsqu'il les aura en sa possession.

La semaine dernière, la ministre s'était interrogée sur la place publique au sujet des coûts et de la fréquence des déplacements de M. Lisée en France.

Ce dernier avait exigé des excuses, mardi, et lui avait donné un ultimatum de 7 jours, faute de quoi il entamerait des poursuites en diffamation.

En fin d'après-midi hier, Mme St-Pierre avait publié un communiqué dans lequel elle affirmait : «S'il a senti, d'une quelconque manière, une atteinte à sa vie privée, ce n'était pas du tout mon intention, a-t-elle déclaré. Sans vouloir lui prêter de mauvaises intentions, le député de Rosemont contribue à alimenter des propos diffamatoires que je n'ai jamais tenus.»

M. Lisée n'était pas satisfait de cette déclaration. Mais aujourd'hui, il affirme que l'incident est maintenant clos. « Je suis content de pouvoir me consacrer à mes dossiers», a-t-il conclu.

Christine St-Pierre et les excuses

Au cours de sa carrière politique, Christine St-Pierre a fait quelques déclarations qui ont soulevé la controverse, l'obligeant même à présenter des excuses à deux reprises.   

Fred Pellerin

Lors du conflit étudiant en 2012, le conteur Fred Pellerin refuse d'être nommé chevalier de l'Ordre national du Québec considérant qu'une crise secoue la démocratie québécoise. Christine St-Pierre déclare alors que le carré rouge représente «la violence et l'intimidation». Elle s'excusera cinq jours plus tard tout en estimant avoir été mal comprise.

Pauline Marois

Lors d'un débat à l'Assemblée nationale en septembre 2013 entourant l'indépendance du Conseil du statut de la femme, Christine St-Pierre, alors dans l'opposition, doit s'excuser pour avoir envoyé paître à voix basse la première ministre Pauline Marois. 

- Jasmin Lavoie, La Presse




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer