La haute fonction publique retourne au rouge

Philippe Couillard... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Philippe Couillard

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) Il promettait en après-midi un gouvernement «transparent», mais en catimini, en soirée, Philippe Couillard a annoncé une purge importante chez les mandarins du gouvernement. Dès leur première réunion, les ministres libéraux ont repeint en rouge la haute fonction publique.

Comme l'avait annoncé La Presse, au Conseil exécutif, André Fortier, l'ancien chef de cabinet de Claude Ryan, devient le responsable des nominations gouvernementales. Il remplace Ginette Galarneau, une haute fonctionnaire amie de Pauline Marois et Nicole Stafford, qui ira présider l'Office de protection du consommateur.

Valse des mandarins

Pierre Hamelin, l'ancien chef de cabinet des ministres libéraux des Finances, devient aussi secrétaire général associé, responsable des priorités.

Christian Lessard, ancien directeur des communications de Jean Charest et organisateur des campagnes de Philippe Couillard, devient secrétaire général associé aux communications, où il prend la place d'Hubert Bolduc, l'ancien attaché de presse de Bernard Landry.

Nicole Dussault, qui a une longue feuille de route dans plusieurs cabinets libéraux, avait été mise sur la touche par le ministre Bernard Drainville. Elle récupère son titre de secrétaire générale associée aux institutions démocratiques.

Jocelin Dumas, l'ancien attaché de presse puis chef de cabinet de Daniel Johnson, devient sous-ministre de Jacques Daoust à l'Économie. Il avait été sous-ministre au Travail avant que le PQ ne l'envoie sur une voie de garage à l'École nationale d'administration publique.

Ancienne attachée de presse de Jean Charest, Marie-Claude Champoux redevient sous-ministre en titre à l'Éducation, où elle avait été sous-ministre adjointe. Après l'arrivée du PQ au pouvoir, elle avait été «stationnée» comme présidente, par intérim, de la Commission des normes du travail.

Christine Tremblay, sous-ministre proche des libéraux, voit son titre modifié; elle devient sous-ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles. Le PQ l'avait envoyée à l'Enseignement supérieur. Elle était par la suite passée, comme sous-ministre de Martine Ouellet, aux Ressources naturelles, un poste qu'aucun mandarin ne voulait accepter.

Au Tourisme, on ajuste le titre de Martin-Philippe Côté, l'ancien chef de cabinet de Bertrand St-Arnaud, notamment. Il était sous-ministre aux Finances, responsable du tourisme, il devient sous-ministre adjoint au Tourisme.

Le même ministère accueille l'ancien chef de cabinet de Jean Charest, Marc Croteau, parqué lui aussi à l'ENAP par le PQ.

Ancienne chef de cabinet de Bernard Landry, Brigitte Pelletier est sortie de son poste de sous-ministre de l'Emploi. Elle devient présidente de la Commission municipale, une sinécure.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer