Exclusif

Martin Coiteux ira au Conseil du Trésor

En campagne électorale, Philippe Couillard avait beaucoup misé... (Photo Ivanoh Demers, archives La Presse)

Agrandir

En campagne électorale, Philippe Couillard avait beaucoup misé sur son trio économique. Les trois nouveaux élus seront retrouveront au conseil des ministres: Jacques Daoust au Développement économique, Martin Coiteux au Conseil du trésor et Carlos Leitao aux Finances.

Photo Ivanoh Demers, archives La Presse

(Québec) Philippe Couillard n'écartera pas ceux qui ont appuyé ses adversaires il y a un an. Mais les députés qui ont contribué à sa campagne à la direction du PLQ occuperont clairement le haut du pavé au sein du nouveau conseil des ministres qui sera dévoilé cet après-midi.

Et ceux qui ont décidé de faire le saut avec le PLQ avant les élections, alors que les perspectives étaient sombres, auront aussi leur récompense: l'économiste de choc Martin Coiteux héritera finalement du poste névralgique de président du Conseil du trésor, un défi de taille, avec ce qui se dessine du côté des finances publiques. Comme prévu, Gaétan Barrette sera à la Santé, Carlos Leitao aux Finances et Jacques Daoust au Développement économique.

Vaudeville boulevard Laurier

On se serait cru en plein vaudeville, hier, dans un hôtel connu du boulevard Laurier à Québec. La garde rapprochée du premier ministre avait prévu un navrant jeu de cache-cache pour s'assurer que les élus rencontrés ne croisent aucun de leurs collègues. Comme dans une pièce de théâtre, certains ont été confinés derrière une porte close, le temps qu'on règle le cas d'un autre député.

À part la liste des individus qui ont défilé hier devant M. Couillard, ses deux chefs de cabinet et l'ancien premier ministre Daniel Johnson, bien peu d'informations ont filtré sur la distribution des portefeuilles. Une constante émerge toutefois: le nouveau chef a à l'évidence voulu favoriser ceux qui l'avaient appuyé durant la campagne au leadership, l'an dernier.

Au premier chef, Kathleen Weil, coprésidente de sa campagne, occupera un poste important. Stéphane Billette, son autre pilier pour le leadership, sera aussi ministre. Lieutenant de Couillard pour la région de Québec, Sam Hamad sera ministre, probablement à la Capitale nationale. Il a déjà servi aux Transports et aux Richesses naturelles sous Jean Charest, mais son expérience au Travail risque d'être plus utile à un gouvernement qui sera cet été aux prises avec une renégociation dans la construction. Sans bruit, Pierre Paradis avait appuyé aussi Couillard - un de ses commettants les avait mis en contact avant même que la course au leadership ne s'amorce. Lui aussi sera au conseil des ministres.

Les autres...

Mais pour ceux qui n'avaient pas cru bon d'appuyer Philippe Couillard, la partie sera bien plus difficile. Des sources fiables indiquent que la très populaire Julie Boulet ne sera pas appelée au conseil des ministres, elle qui avait appuyé Pierre Moreau l'an dernier. Jean-Denis Girard, nouvel élu de Trois-Rivières, sera le nouveau parrain de la Mauricie.

Le même sort attend Marguerite Blais, il est vrai aux prises avec des ennuis de santé, l'une des premières à avoir sauté dans l'équipe de Raymond Bachand. La neutralité n'est pas plus confortable. Laurent Lessard et Geoffrey Kelley ne seraient pas non plus appelés à faire partie du conseil - les deux vétérans de l'ère Charest étaient restés en touche parce qu'ils occupaient un poste d'officier parlementaire durant la course. Kelley risque de demeurer président du caucus des députés - le rôle de représentant de la communauté anglophone incombe déjà à Mme Weil.

Cela n'empêchera pas toutefois Jean-Marc Fournier, le chef par intérim, d'occuper un poste important au gouvernement Couillard. Même chose pour Yves Bolduc, qui a réussi à se sortir du costume de ministre délégué qu'on lui avait réservé pour arracher deux portefeuilles où il sera ministre en titre. Dominique Vien, qui a eu des mots durs à l'endroit de l'équipe Couillard, était en ballottage, mais en soirée, hier, on prédisait qu'elle aurait finalement une place au conseil. Il restait deux ou trois «cas» mineurs à régler ce matin.

De la même manière, Christine Saint-Pierre avait appuyé Raymond Bachand. Elle aura pourtant un poste au sein du gouvernement. Pierre Arcand, qui avait appuyé Pierre Moreau, aussi.

À Laval, Gilles Ouimet, l'ancien bâtonnier du Québec, sera membre du conseil des ministres. Certains lui prédisent la Justice, que d'autres réservent plutôt à Pierre Moreau. La représentation régionale assure aussi un poste à Stéphanie Vallée, pour l'Outaouais, et à Germain Chevarie, qui a récupéré son siège aux Îles-de-la-Madeleine. Jean D'Amour, l'ancien maire de Rivière-du-Loup, fait aussi partie de ceux qui avaient appuyé Philippe Couillard.

Jean Boucher, qui a décroché la circonscription d'Ungava pour le PLQ, une première, pourrait coiffer le nouvel élu d'Abitibi-Est, Guy Bourgeois.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer