Gaétan Barrette: candidat pour le PLQ

L'arrivée au PLQ du Dr Gaétan Barrette ne signifie pas... (Photo Olivier Pontbriand, Archives La Presse)

Agrandir

L'arrivée au PLQ du Dr Gaétan Barrette ne signifie pas qu'il ressortira son engagement de 2012, c'est-à-dire faire en sorte que tous les Québécois aient un médecin de famille dans l'année suivant les élections.

Photo Olivier Pontbriand, Archives La Presse

(QUÉBEC) Coup de théâtre : le Dr Gaétan Barrette, président de la Fédération des médecins spécialistes et candidat-vedette de la CAQ en 2012, briguera les suffrages pour le Parti libéral du Québec dans la circonscription de La Pinière, a appris La Presse.

Et pour dissiper la perception qu'ils sont pris de court par l'organisation péquiste, les stratèges libéraux ont décidé de frapper l'imagination : leur autocar de campagne sera sur la route à compter de mercredi, que Pauline Marois déclenche ou non la campagne électorale.

La décision du Dr Barrette surprendra : il avait promis « de ne pas faire de retour en politique » dans les entrevues suivant sa défaite aux mains du péquiste Matthieu Traversy, dans Terrebonne, aux élections générales de septembre 2012. Il avait eu un vote de confiance de plus de 80 % de la part de ses membres, le mois suivant, pour terminer son mandat à la tête de la Fédération des médecins spécialistes, un mandat qui se terminera à la fin du mois.

Son arrivée au PLQ ne signifie pas qu'il ressortira son engagement de 2012, c'est-à-dire faire en sorte que tous les Québécois aient un médecin de famille dans l'année suivant les élections. Les engagements du PLQ en santé seront annoncés plus tard pendant la campagne.

Mais l'annonce du Dr Barrette viendra galvaniser les militants libéraux inquiets de voir le PQ aligner les candidatures connues sans réplique de leur côté. Déjà, hier, Philippe Couillard annonçait pour la circonscription d'Outremont la candidature d'Hélène David, la soeur de la co-chef de Québec solidaire, Françoise David, députée de Gouin. La candidature du Dr Barrette sera la première de quelques figures connues dans des circonscriptions sûres de Montréal. Philippe Couillard devrait annoncer aujourd'hui, ou au plus tard mardi, la candidature de sa vedette dans La Pinière.

D'autres annonces à venir

Deux ou trois autres figures du secteur économique devraient être rendues publiques jeudi, les candidats de Robert-Baldwin et de Nelligan, et probablement aussi celle de Jacques Daoust, l'ex-président d'Investissement Québec, dans Verdun, laissé vacant par Henri-François Gautrin.

Le point de chute du Dr Barrette, la circonscription de La Pinière - essentiellement la ville de Brossard - reste un terrain fertile pour le PLQ quelle que soit la décision de l'ex-députée libérale, Fatima Houda-Pepin, de s'y présenter ou non comme indépendante.

Son adhésion à la CAQ, avec celle, surprise, de Jacques Duchesneau, avaient contribué à la montée du parti de François Legault dans les intentions de vote.

L'arrivée du coloré médecin chez les libéraux en fera sourire plus d'un. À l'époque où ils étaient ministres de la Santé, Philippe Couillard et Yves Bolduc avaient eu des affrontements percutants avec le leader des médecins spécialistes. M. Bolduc avait accusé son nouveau collègue d'être carrément en conflit d'intérêts avant la campagne de 2012, profitant de son poste à la FMSQ pour augmenter ses chances d'être élu.

Quelques citations passées

Août 2012

«Le Parti libéral, c'est le parti de la passivité. C'est pas compliqué: on fait rien et ça va s'arranger tout seul.»

- Dans le cadre d'un débat sur la santé 

Décembre 2011 

«On a un gouvernement de lobby qui ne répond qu'au lobby. Ce n'est pas compliqué, faites le bon lobby et vous allez avoir ce que vous voulez du gouvernement. C'est le message du ministre Bolduc. On n'a qu'à voir, il a cédé pour les médicaments pour le cancer, pour la procréation assistée, et maintenant il cède aux pharmaciens. On prend toutes sortes de décisions tout croche à Québec.»

- Il affirmait alors que les omnipraticiens ne travaillaient pas assez d'heures et qui écorchait au passage le gouvernement libéral.

Septembre 2010

«La décision de bâtir au centre-ville n'était pas basée sur la raison. Les raisons sont inavouables. Il n'y a pas de raison logique, professionnelle, autre que la politique interne pour expliquer le changement de site.»

- Il commentait la sortie d'un livre critiquant le choix de Philippe Couillard qui, lorsqu'il était ministre de la Santé, avait choisi le centre-ville pour le nouveau CHUM




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer