Retraite: Coderre et Labeaume exigent rapidement une loi

Denis Coderre et Régis Labaume.... (Photo archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Denis Coderre et Régis Labaume.

Photo archives La Presse Canadienne

(Québec) Le scénario d'élections hâtives au Québec inquiète les maires. Denis Coderre et Régis Labeaume pressent le gouvernement Marois de déposer dès la reprise des travaux de l'Assemblée nationale, le 11 février, un projet de loi permettant la restructuration des régimes de retraite des employés municipaux. Le dossier ne peut être repoussé selon eux.

Ils ont fait leur demande mardi, à l'ouverture de la première rencontre du forum de travail de la ministre Agnès Maltais. Ce forum réunit les maires et les représentants syndicaux et doit servir à trouver des pistes de solution en vue de remettre à flot les caisses de retraite. D'autres rencontres doivent se tenir jusqu'en avril, selon le plan de match du gouvernement. Mais c'est une démarche trop longue au goût des maires.

« On n'est pas ici pour jaser. On est ici pour s'assurer qu'il va y avoir un agenda. Dès la rentrée parlementaire, il doit y avoir un projet de loi », a déclaré le maire de Montréal, Denis Coderre.

La ministre du Travail, Agnès Maltais, a laissé entendre en décembre qu'elle pourrait accélérer le pas et présenter un projet de loi plus rapidement qu'en mai. Mais elle n'a pris aucun engagement ferme. « Elle nous avait dit qu'il y (aura) un projet de loi, mais qu'on va faire des forums pour voir si on peut peaufiner. Nous, on n'a pas besoin de peaufiner pendant quatre mois. Deux-trois jours, c'est en masse ! » a lancé M. Coderre. Plusieurs questions pourront être réglées en commission parlementaire, « le vrai forum » selon lui. « On veut sortir d'ici avec la conviction profonde qu'il y aura un projet de loi déposé dès la rentrée parlementaire », a-t-il insisté.

Régis Labeaume estime lui aussi que « l'urgence » est le dépôt d'un projet de loi. Celui-ci doit entre autres « donner la capacité aux villes qu'ils le veulent de partager le (déficit) passé à 50-50 », a-t-il affirmé. M. Coderre n'a pas voulu faire cette demande précise. « Une loi, c'est une entente-cadre qui permet à toutes les municipalités de pouvoir agir selon leur propre environnement », s'est-il contenté de dire.

Alors que Régis Labeaume a brandi le spectre d'une hausse de taxes si rien n'est fait au sujet des régimes de retraite, Denis Coderre affirmé qu'à Montréal, « on n'est pas rendu là ».

Pour Agnès Maltais, ce forum de travail est « un moment historique » en vue d'avoir des régimes de retraite « équitables et durables ». « Tout le monde est d'accord, le statu quo n'est plus une option », a-t-elle dit.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer