Charte: la CAQ veut des compromis

Le chef de la Coalition avenir Québec, François... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, et son député dans La Prairie, Stéphane Le Bouyonnec.

Archives La Presse Canadienne

La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Alors que débuteront mardi les audiences sur le projet de charte de la laïcité, la Coalition avenir Québec estime que le gouvernement péquiste devra faire des compromis et se rapprocher de sa position.

Le ministre responsable du dossier Bernard Drainville a laissé entendre que le «salut» de la Charte passera par la CAQ, puisqu'il n'entretient aucun espoir de voir les libéraux appuyer le projet de loi 60. Le ministre ne voit donc aucun autre scénario possible que celui d'une collaboration avec la formation de François Legault.

Le député caquiste Stéphane Le Bouyonnec estime que le Québec a besoin d'une telle charte, afin de préciser les balises des accommodements religieux.

Il appuie la démarche «ouverte et transparente» du gouvernement de permettre à la population de s'exprimer dans le cadre d'audiences.

M. Le Bouyonnec rappelle qu'il y a un consensus sur les accommodements raisonnables et sur l'égalité homme-femme, mais il constate que la position des partis politiques diffère sur les signes religieux ostentatoires. C'est sur ce dernier point, ajoute-t-il, que la CAQ insistera pour que le gouvernement fasse des compromis.

Bernard Drainville s'est déjà dit optimiste sur la possibilité de conclure une entente avec la CAQ. Il entend toutefois écouter d'abord les gens qui se présenteront devant la commission, avant de passer à l'étape suivante, celle de peaufiner un accord éventuel avec la Coalition avenir Québec.

Quelque 250 mémoires devraient être présentés durant les audiences qui débuteront mardi.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer