Exclusif

Infrastructures sportives: la part du lion aux circonscriptions péquistes

La ministre de l'Éducation, du Loisir et du... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)

Agrandir

La ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Marie Malavoy.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) Patinoires, piscines, gymnases, terrains de soccer et de tennis: les circonscriptions péquistes sont choyées par le gouvernement Marois. Même si elles sont minoritaires, elles obtiennent les deux tiers des subventions dans le cadre d'un nouveau programme sur les infrastructures sportives, a appris La Presse.

Le 24 octobre dernier, la ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Marie Malavoy, a annoncé que 130 millions de dollars seront alloués pour construire ou rénover 84 arénas, piscines, gymnases, terrains de soccer et terrains de football. Elle a refusé de donner la liste de ces 84 projets subventionnés.

Selon une compilation faite par La Presse, 36 d'entre eux ont été dévoilés jusqu'à maintenant, dont 31 dans des circonscriptions péquistes. Des subventions atteignant 72,7 millions de dollars ont été rendues publiques jusqu'ici. Or, 94% (68,5 millions) de ces subventions ont été versées dans des fiefs du Parti québécois (PQ). Avant même la fin des annonces, ces circonscriptions touchent donc 53% des subventions totales de 130 millions.

«Rééquilibrage»

Questionnée au sujet de ces annonces, Marie Malavoy a nié avoir fait du favoritisme. Elle soutient que des régions peintes en bleu comme Lanaudière ont été négligées par le gouvernement Charest, qui a été au coeur d'une controverse au sujet des subventions en infrastructures sportives. Il devait y avoir un «rattrapage» au bénéfice de certaines régions, selon elle.

La ministre a plus tard accepté de donner à La Presse des précisions sur les projets. Au total, 44 des 84 projets, donc la majorité (52%), se trouvent dans des circonscriptions du PQ. Ces dernières bénéficieront de 85,5 millions de dollars en subventions, c'est-à-dire 66% de l'enveloppe. C'est une part qui est beaucoup plus importante que leur poids réel: les circonscriptions péquistes représentent 43% des 125 circonscriptions du Québec.

Au cabinet de la ministre, on explique qu'il y a un «rééquilibrage» dans l'attribution des subventions. En raison des décisions du gouvernement précédent, des circonscriptions péquistes se trouvent en manque d'infrastructures sportives. «La région de Lanaudière n'avait rien depuis des années», a noté Mme Malavoy. Elle ajoute que des annonces seront faites sous peu dans des circonscriptions de l'opposition.

«Je n'ai pas mis de couleurs dans mon tableau. Je n'ai pas dit combien je donne aux péquistes, combien je donne aux caquistes, combien je donne aux libéraux. Je peux vous assurer que chaque projet a été évalué à sa valeur», a soutenu Marie Malavoy. «Des projets comme ça, ce n'est pas des questions qui sont partisanes. Ce sont des questions qui doivent dépendre de la qualité du projet, des besoins des gens et, de temps en temps, d'un certain rattrapage.»

Libéraux blâmés en 2012

Les 130 millions sont alloués dans le cadre de la phase II du Programme de soutien aux installations sportives et récréatives. La phase I, réalisée par le gouvernement Charest, a fait scandale. Au printemps 2012, le Vérificateur général a blâmé la ministre libérale Michelle Courchesne pour avoir abusé de son pouvoir discrétionnaire. Son cabinet choisissait lui-même les projets qui seraient analysés par les fonctionnaires. Il avait rejeté d'emblée 418 des 918 projets déposés.

À l'époque, le PQ réclamait la démission de Michelle Courchesne. Cette dernière répliquait que 189 millions de subventions ont atterri dans des circonscriptions de l'opposition, contre 190 dans celles représentées par le Parti libéral, qui était majoritaire à l'Assemblée nationale.

Malgré la controverse, le gouvernement Charest avait lancé un appel de projets pour réaliser la phase II. Les 84 projets de la ministre Malavoy découlent de cet appel de projets conclu en mai 2012. Environ 300 demandes ont été soumises. Selon la ministre, aucun critère n'avait été défini pour analyser les projets lors de son entrée en poste. Seulement deux «règles du jeu» étaient connues: Québec finance les coûts d'un projet jusqu'à un maximum de 50% et les travaux ne doivent pas avoir déjà commencé.

Avantage régions

Mme Malavoy a défini des critères pour évaluer les projets qui, selon elle, s'inspirent des commentaires du Vérificateur général. Elle avait «deux grands critères» de base, c'est-à-dire la pertinence du projet et l'accessibilité des infrastructures sur tout le territoire. Résultat: les régions, où le PQ est très représenté, ont bénéficié d'un avantage comparativement aux grands centres urbains. Montréal hérite de seulement quatre projets, qui n'ont pas encore été annoncés, tous dans des circonscriptions libérales, note-t-on au cabinet de la ministre.

Des 300 demandes de subventions, environ 100 ont été rejetées d'emblée. Les fonctionnaires ont donné une note aux 200 autres projets. «Avec l'argent dont je disposais, j'ai pris les meilleurs de ces projets-là», a soutenu Mme Malavoy.

Le 24 octobre, la ministre disait avoir le dernier mot sur la sélection des projets. «Honnêtement, je dirais que la marge discrétionnaire que j'ai exercée est très mince», précisait-elle.

«Dans les 84 projets, il n'y a que des projets qui sont valides, bien montés, qui correspondent à de véritables besoins», ajoutait-elle. «Si le Vérificateur général voulait voir toutes nos fiches techniques, c'est clair, transparent, justifiable.»

Parmi les 84 projets subventionnés...

> 44 sont dans des circonscriptions péquistes (52%)

> 25 sont dans des circonscriptions libérales (30%)

> 15 sont dans des circonscriptions caquistes (18%)

Note: Seulement 36 des 84 projets ont été rendus publics jusqu'ici

> 85,5 des 130 millions de dollars octroyés en territoire du PQ

Les circonscriptions péquistes représentent 43% de l'ensemble des circonscriptions, mais elles obtiennent 66% des subventions du nouveau programme sur les infrastructures sportives.

À l'Assemblée nationale...

> Le PQ a 54 circonscriptions (43,2%)

> Le PLQ en a 48 (38,4%)

> La CAQ en a 18 (14,4%)

Note: Deux circonscriptions sont représentées par Québec solidaire, une par un indépendant, et deux autres - les bastions libéraux de Viau et d'Outremont - sont vacantes.

Liste des projets

31 investissements annoncés jusqu'ici dans des circonscriptions péquistes

LAC-SAINT-JEAN

- Rénovation du centre Mario-Tremblay d'Alma: 5,6 millions

- Rénovation de l'aréna de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix: 423 000$

- Construction d'un centre sportif à Saint-Gédéon: 1,4 million

VERCHÈRES

- Construction d'une patinoire multifonctionnelle à Verchères: 221 000$

- Construction d'une troisième glace et rénovation du bâtiment de l'aréna de Sainte-Julie: 5,5 millions

ARGENTEUIL

- Réfection de la piscine de l'école polyvalente Lavigne de Lachute: 1,7 million

JOHNSON

- Réfection de divers équipements sportifs d'Acton Vale: 841 000$

- Construction d'un nouveau gymnase au cégep de Drummondville: 1,2 million

RICHELIEU

- Construction d'un gymnase au cégep de Sorel-Tracy: 1 million

ROUSSEAU

- Construction d'un complexe sportif à Saint-Roch-de-l'Achigan: 4,7 millions

JOLIETTE

- Construction d'un centre multisport à Joliette: 7,5 millions

- Construction d'un terrain de tennis extérieur avec deux surfaces de jeu à Crabtree: 147 000$

CHICOUTIMI

- Construction d'un nouveau gymnase pour les écoles primaires Saint-Denis et Saint-Isidore: 1,4 million

LABELLE

- Construction d'un complexe aquatique à Mont-Tremblant: 5 millions

SAINT-JEAN

- Construction d'un gymnase et d'un dojo à Saint-Jean-sur-Richelieu: 2,7 millions

SAINT-HYACINTHE

- Construction d'un centre multisport à l'école Fradette de Saint-Hyacinthe: 4,4 millions

- Construction d'un complexe sportif à Saint-Damase: 1,6 million

DUBUC

- Construction d'un centre sportif à Saint-David-de-Falardeau: 284 000$

BONAVENTURE

- Module de jeux et aménagement d'une patinoire extérieure au parc de la Prée, à Port-Daniel-Gascons: 50 000$

- Construction de terrains de soccer en gazon naturel à Maria: 237 000$

- Agrandissement du gymnase de l'école secondaire New Richmond: 1,2 million

- Mise aux normes de la piscine Bruce-Ritchie, à New Richmond: 1 213 000$

- Construction d'une nouvelle patinoire au Complexe sportif de Paspébiac: 4 980 000$

MATANE-MATAPÉDIA

- Rénovation du pavillon sportif de Sainte-Luce: 185 000$

BERTRAND

- Construction d'un complexe aquatique à Saint-Sauveur: 3,3 millions

SAINT-FRANÇOIS

-Construction d'un nouveau gymnase à l'école La Frontalière de Coaticook: 1,8 million

IBERVILLE

- Réfection du Complexe sportif Desjardins de Saint-Césaire: 50 0000$

LABELLE

- Mise aux normes de l'aréna de Mont-Laurier: 680 000$

ABITIBI-OUEST

- Rénovation et agrandissement du complexe sportif d'Amos: 5,8 millions

REPENTIGNY

- Aménagement de six terrains de tennis en terre battue et construction d'un chalet d'accueil à Repentigny: 1,2 million

TERREBONNE

- Construction d'un terrain de soccer et de football à surface synthétique au parc Arc-en-ciel de Terrebonne (secteur Lachenaie): 1,8 million




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer