Sol Zanetti est le nouveau chef d'Option nationale

Sol Zanetti... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Sol Zanetti

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Sol Zanetti devient le nouveau visage d'Option nationale, le parti fondé par Jean-Martin Aussant, en 2011.Option nationale a un nouveau chef, en la personne de Sol Zanetti, élu à l'issue de la soirée de couronnement tenue samedi soir à la TOHU, à Montréal.

Âgé de seulement 31 ans, M. Zanetti, qui devient le premier chef élu du parti, a été préféré à Nic Payne, seul autre candidat en lice. Selon la relationniste Cathy Simon, M. Zanetti a récolté 67,4 pour cent des votes exprimés. Le taux de participation s'est élevé à 63,2 pour cent sur 2060 électeurs inscrits.

Quelques minutes à peine après avoir été élu par les militants, le nouveau chef a précisé en entrevue à La Presse Canadienne de quelle manière il entrevoyait son premier mandat comme leader de la jeune formation politique.

«La clé pour Option nationale, c'est de bâtir une organisation solide indépendantiste qui va répondre à cette demande de l'électorat qui veut faire l'indépendance et qu'on arrête de remettre ce projet à plus tard. En faire la promotion devra être le fer de lance de notre action politique, ce qui va amorcer, je pense, la renaissance du mouvement indépendantiste, qui en a bien besoin», a-t-il insisté.

M. Zanetti succède au démissionnaire Jean-Martin Aussant, qui a fondé la formation politique en 2011 et qui a quitté ses fonctions le 19 juin. Sol Zanetti a souligné qu'il devait à son prédécesseur son intérêt pour la politique active.

«Mon implication politique a commencé avec Option nationale. M. Aussant, quand je l'ai rencontré, m'a redonné confiance en la politique et depuis je m'y implique ardemment», a-t-il confié.

En obtenant la confiance des militants, Sol Zanetti a affirmé vouloir travailler avec son adversaire Nic Payne.

«C'est mon souhait qu'il reste dans l'organisation et qu'il soit un porte-parole important. Il faudra qu'il reste avec nous. C'est un très bon orateur, qui peut convaincre et qui est une force pour le parti», a-t-il mentionné.

Nathaly Dufour, qui a assuré le poste de chef par intérim pendant le départ de M. Aussant et retrouvera sa fonction de présidente du parti, a manifesté sa fierté de passer le flambeau à M. Zanetti.

«Je suis convaincue qu'il relèvera avec brio ce défi et que les Québécois découvriront avec plaisir cet homme intelligent, passionné par la cause du Québec», a déclaré Mme Dufour, tout en louant les efforts de M. Payne.

«Tous deux sont des figures de proue d'Option nationale et de fiers représentants du mouvement indépendantiste. Nous sommes plus forts que jamais et j'envisage la suite des choses avec optimisme», a ajouté Mme Dufour.

Né à Sainte-Foy en 1982, M. Zanetti a fait le plongeon en politique en février 2012, après avoir invité Jean-Martin Aussant dans son collège pour parler de l'indépendance du Québec. Il a été le premier candidat d'Option nationale dans la circonscription de Louis-Hébert, où il continue d'y militer activement. Il a été élu membre du Conseil national lors du deuxième congrès du parti, obtenant le deuxième plus grand nombre de votes des membres.

Cette soirée de couronnement est venue conclure une course au leadership qui a pris son envol le 14 août et qui a été marquée de quatre débats, dont l'un a été pimenté par le retrait de l'un des trois candidats, Jean-Claude St-André.

Ancien député péquiste de l'Assomption, M. St-André avait surpris MM. Zanetti et Payne, le 28 septembre à Sherbrooke, en annonçant qu'il quittait la course à la direction afin de se consacrer entièrement au prochain scrutin provincial qui lui apparaissait alors probable, le 9 décembre.

M. St-André avait affirmé qu'il voulait être cohérent avec la proposition en ce sens qu'il avait lancé trois jours plus tôt. Convaincu que des élections générales auraient lieu avant Noël, il avait proposé à ses deux rivaux de suspendre la course à la direction ou encore d'élire un leader par acclamation.

Option nationale a recueilli quelque 83 000 votes aux élections générales de septembre 2012. Le parti avait présenté 120 candidats sur une possibilité de 125, mais n'en avait fait élire aucun.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer