Garderies: le RGPQ rejette l'entente

L'entente conclue mardi prévoyait de moduler les compressions... (Photo Alain Roberge, Archives La Presse)

Agrandir

L'entente conclue mardi prévoyait de moduler les compressions de 15 millions de dollars en fonction du salaire versé aux éducatrices. Grosso modo, une garderie qui donne de bons salaires devait subir moins de compressions.

Photo Alain Roberge, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les membres du Rassemblement des garderies privées du Québec (RGPQ) ont rejeté par une forte majorité l'entente de principe conclue avec la ministre de la Famille, Nicole Léger.

«Le réseau n'en veut pas des coupures, et on savait que l'entente serait difficile à accepter », a réagi la présidente du RPGQ, Julie Plamondon.

La moitié des 149 membres du RPGQ ont pris part à la rencontre.

L'entente conclue mardi prévoyait de moduler les compressions de 15 millions de dollars en fonction du salaire versé aux éducatrices. Grosso modo, une garderie qui donne de bons salaires devait subir moins de compressions.

Pour Nicole Léger, c'est une défaite politique importante. Elle a rejeté jeudi de nouvelles propositions d'un autre groupe, l'Association des garderies privées du Québec, ce qui a entraîné l'échec des négociations. Les compressions de la ministre sont donc rejetées de toutes parts.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer