Exclusif

Réforme de l'aide sociale: Québec va de l'avant

La ministre du Travail, de l'Emploi et de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Agnès Maltais.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des ajustements, mais pas de changements. Le gouvernement Marois a l'intention d'aller de l'avant avec les changements proposés à l'aide sociale en mars dernier, en dépit des «préoccupations» de la protectrice du citoyen Raymonde Saint-Germain.

Selon les informations obtenues par La Presse, la ministre Agnès Maltais annoncera bientôt les décisions du gouvernement à la suite de la prépublication du règlement qui avait soulevé un tollé chez les groupes sociaux.

Le projet voulait annuler la prestation spéciale de 129$ pour les prestataires de 55 à 58 ans. Mme Maltais avait annoncé une prestation plus généreuse de 195$ pour ceux qui s'inscriraient à des programmes d'employabilité.

Ménages touchés

La première année de l'entrée en vigueur, le changement visait 1500 ménages par mois. La deuxième année, 7000; la troisième, 11 500. La dernière année, 13 900 ménages en moyenne seraient touchés, selon des statistiques fournies par le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale.

Même si la protectrice du citoyen se disait inquiète par rapport à cette mesure, Québec ira de l'avant. La ministre Maltais prendra toutefois l'engagement que les employés des centres locaux d'emplois rencontreront chacun des prestataires visés par cette décision afin d'assurer que personne ne soit laissé pour compte, a appris La Presse, de source gouvernementale.

Une autre mesure faisait grincer des dents, celle qui touche les prestataires «toxicomanes», qui pouvaient conserver pendant plus de deux ans des allocations spéciales pour pallier leur problème. On avait d'abord l'intention de supprimer ces prestations supplémentaires après 90 jours. La nouvelle mouture du règlement porte l'échéance à 180 jours.

Les couples ayant la garde d'un bambin de moins de 5 ans seraient aussi touchés, selon le projet de règlement. La première année, 7900 ménages sont visés. La seconde, 9700. Sur ce plan, Québec mettrait un peu d'eau dans son vin, en reportant la mesure prévue pour le 1er juin au 1er octobre, soutenait-on dans les groupes sociaux en fin de journée, hier.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer