Le Secrétariat à la jeunesse réplique au BCJ

Les jeunes du BCJ avaient organisé une rencontre... (archives Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Les jeunes du BCJ avaient organisé une rencontre avec l'adjoint parlementaire à la première ministre sur le volet jeunesse, le député de Laval-des-Rapides Léo Bureau-Blouin, qui leur a dit que le Secrétariat n'avait pas encore pris de décision.

archives Le Soleil, Erick Labbé

Partager

Sur le même thème

Le secrétaire adjoint au Secrétariat à la jeunesse du Québec, Nikolas Ducharme, défend sa position de refuser de financer l'organisme communautaire Bureau de consultation jeunesse (BCJ), qui demande 110 000 dollars pour l'organisation d'une tournée des régions et d'un Sommet de la jeunesse qui se tiendra en août prochain, à Montréal.

En novembre dernier, l'organisme a déposé une demande officielle de financement au Secrétariat. N'ayant pas de nouvelles sur leur dossier, les jeunes du BCJ ont organisé une rencontre avec l'adjoint parlementaire à la première ministre sur le volet jeunesse, le député de Laval-des-Rapides Léo Bureau-Blouin, qui leur a dit que le Secrétariat n'avait pas encore pris de décision.

Toutefois, comme le rapportait La Presse lundi, M. Bureau-Blouin connaissait la position du secrétaire adjoint du Secrétariat lors de cette rencontre. Il avait dans ses dossiers un mémo rédigé par le secrétaire adjoint Nikolas Ducharme au bureau de la première ministre, dont La Presse a obtenu copie, dans lequel il plaide fermement pour le rejet de la demande.

«Il y avait plusieurs raisons pour refuser le projet, notamment la qualité du projet soumis, son historique, mais aussi le fait que l'organisme est essentiellement financé par les fonds publics et qu'il n'y a pas de partenaires majeurs associés à leur tournée et à leur sommet», a plaidé M. Ducharme, en entrevue avec La Presse.

«C'est une demande de plus de 100 000 dollars pour organiser un événement, dont plus de la moitié du financement sert à payer des salaires. L'organisme reçoit déjà plus de 400 000 dollars en fonds publics. Il n'y a donc pas de diversification au niveau des sources de financement», s'est expliqué M. Ducharme.

Le Secrétariat à la jeunesse estime que le projet du BCJ est «intéressant», mais ne cadre pas dans son mandat initial. Selon M. Ducharme, la responsabilité de consulter la jeunesse québécoise afin d'élaborer la prochaine politique jeunesse gouvernementale revient au Secrétariat.

«Il faut savoir qu'il y a 1500 organismes qui travaillent auprès de la jeunesse. Donc un organisme communautaire de la grande région de Montréal n'a pas comme mandat de consulter la jeunesse», a dit M. Ducharme.

Le bureau de la première ministre n'a toujours pas rendu de décision finale quant à la demande de financement du BCJ. Quant à l'organisme, la coordonnatrice du Sommet, Barbara Legault, a indiqué qu'elle contactera les partenaires du projet, soit le Regroupement intersectoriel des organismes communautaires du Québec, ainsi que le Regroupement des organismes communautaires jeunesse du Québec, pour réagir aux critiques du Secrétariat. ‬




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer