Un organisme jeunesse critique Léo Bureau-Blouin

Selon Léo Bureau-Blouin, le Bureau de consultation jeunesse... (Photo: Le Droit)

Agrandir

Selon Léo Bureau-Blouin, le Bureau de consultation jeunesse ne cognait pas à la bonne porte pour recevoir du financement gouvernemental.

Photo: Le Droit

Partager

Sur le même thème

Les membres du Bureau de consultation jeunesse (BCJ), un organisme communautaire de la grande région de Montréal, dénoncent que le Secrétariat à la jeunesse du Québec finance une tournée des régions du député péquiste Léo Bureau-Blouin, tout en étant peu enclin à financer leur projet de tournée soumis il y a 6 mois, pour lequel ils n'ont toujours pas reçu de réponse.

«Les jeunes sentent que la société dans laquelle ils vivent les infantilise, alors qu'ils ont quelque chose à dire. Ils ont déposé en novembre dernier une demande de financement au Secrétariat à la jeunesse (SAJ), à la hauteur de 110 000 dollars, pour financer une tournée des régions du Québec et un Sommet de la jeunesse qui se tiendra à Montréal en août 2013», a expliqué à La Presse Barbara Legault, coordonnatrice du Sommet. 

Depuis le dépôt de leur demande, les communications entre l'organisme et le SAJ sont difficiles, déplore-t-elle. Le Secrétariat aurait d'abord promis une réponse en décembre, qui a finalement été repoussée en janvier. En février, le BCJ n'avait toujours aucune nouvelle. 

Le 16 mars dernier, des jeunes du BCJ ont rencontré l'adjoint parlementaire à la première ministre pour le volet jeunesse, le député Léo Bureau-Blouin, lors d'une consultation citoyenne publique à sa circonscription de Laval-des-Rapides. M. Bureau-Blouin a organisé par la suite une rencontre avec l'organisme pour faire la lumière sur le dossier. 

«Lorsqu'il est arrivé à la rencontre, M. Bureau-Blouin nous a dit que le Secrétariat à la jeunesse n'avait pas pour mandat de financer des projets de groupes communautaires, et qu'on cognait probablement à la mauvaise porte. Pendant la rencontre, il nous a dit qu'il n'avait pas plus d'information, mais on apprit que c'était faux», a expliqué Mme Legault. 

Dans un mémo du secrétaire adjoint du Secrétariat à la jeunesse, Nikolas Ducharme, adressée à la première ministre Pauline Marois, dont M. Bureau-Blouin connaissait le contenu et dont La Presse a obtenu copie, le SAJ recommande que la demande de financement soit rejetée.

«Il nous dit lors de la rencontre qu'il ne sait pas si le Secrétariat à la jeunesse acceptera notre dossier, alors qu'il le savait. Par la suite, il nous dit qu'il peut nous aider à cogner aux bonnes portes, mais c'est ça qu'on essaie de faire depuis des mois. On ne sait plus qui croire», a dit Mme Legault. 

Léo Bureau-Blouin se défend

«Le BCJ souhaite effectuer une tournée des régions administratives du Québec, ce qui est correct. L'organisme qui a toutefois le mandat de renouveler le plan d'action des politiques à la jeunesse est le Secrétariat à la jeunesse, une entité qui relève du conseil exécutif, qui est le ministère de la première ministre. Nous organisons déjà une tournée, qui aura pour thème le vieillissement démographique et les enjeux qui en découlent pour notre jeunesse», a expliqué Léo Bureau-Blouin en entrevue à La Presse

Selon M. Bureau-Blouin, le BCJ ne cognait pas à la bonne porte pour recevoir du financement gouvernemental. Il affirme avoir offert de leur indiquer à quel organisme public adresser leur demande, notamment le forum jeunesse de la région de Montréal. M. Bureau-Blouin dit également qu'il y a des lenteurs administratives dans l'appareil gouvernemental, et que le SAJ était toujours dans les délais habituels dans ses communications avec l'organisme communautaire. 

Le bureau de la première ministre Pauline Marois n'a toujours pas donné de réponse face à la demande de financement du BCJ.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer