Breton doit démissionner, croit l'opposition

«C'est plus clair que jamais qu'il n'a pas... (Photo: PC)

Agrandir

«C'est plus clair que jamais qu'il n'a pas l'autorité morale pour être ministre», a déclaré la libérale Yolande James au sujet de Daniel Breton.

Photo: PC

Partager

(Québec) L'opposition réclame que Daniel Breton démissionne de son poste de ministre du Développement durable. «Il n'a plus le choix», insistent à la fois la libérale Yolande James et le caquiste François Bonnardel, en référant entre autres au reportage de La Presse sur ses condamnations passées.

«Pauline Marois a dit que ce serait tolérance zéro. C'est le moment de le prouver», lance Mme James. Comme elle, M. Bonnardel se questionne sur les enquêtes de sécurité qui précèdent la nomination des ministres. De telles infractions sont normalement révélées, rappelle-t-il. «Soit que M. Breton a menti sur son passé, soit que Mme Marois a fermé les yeux. Dans les deux cas, il y a un grave problème», soutient-il. Il qualifie le ministre de «Bougon».

M. Breton était déjà attaqué par l'opposition libérale et caquiste au sujet de sa visite le mois dernier au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE). Selon ce qu'ont rapporté d'autres médias à partir de sources anonymes, M. Breton se serait entretenu à huis clos avec les commissaires, aurait demandé leurs numéros de cellulaire et aurait prévenu qu'il les appellerait si une décision le mécontentait. Or, le BAPE est un tribunal quasi judiciaire. M. Breton a nié ces allégations.

Les libéraux et caquistes ont obtenu que M. Breton s'explique en commission parlementaire, une procédure rare. Il doit le faire bientôt. Avant même qu'il ne parle, les libéraux avaient toutefois déjà demandé sa démission.

«Il ne respecte pas les lois et règlements du Québec, dit Mme James. C'est un multirécidiviste. C'est plus clair que jamais qu'il n'a pas l'autorité morale pour être ministre.»

Québec solidaire a défendu Daniel Breton. «Il est certain que ceux qui se réjouissent le plus ce soir des déboires du ministre Breton sont les pollueurs, les minières, les pétrolières qu'il a attaqués. Nous ne ferons pas partie de la meute qui fait du lynchage», a déclaré la co-chef de Québec solidaire, Françoise David.

Mais elle croit néanmoins que M. Breton devrait réfléchir à son avenir. «Compte tenu des révélations d'aujourd'hui, nous croyons que le ministre doit entreprendre une réflexion sur le poste qu'il occupe: est-il encore en mesure de défendre l'environnement avec toute la sérénité, la crédibilité et la vigueur nécessaire?»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer