Plusieurs condamnations pour le ministre Daniel Breton

Daniel Breton... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Daniel Breton

La Presse Canadienne

Partager

Le ministre péquiste de l'Environnement et ex-militant environnementaliste Daniel Breton a plusieurs condamnations à son actif, dont un dossier de trois fraudes à l'assurance emploi, a appris La Presse.

Il a nié ces informations jusqu'à la dernière minute cet après-midi.

Elles ont été trouvées dans le plumitif notamment au moyen de sa date de naissance, fournie par le Parti québécois, le cabinet de Pauline Marois ainsi que par son attachée de presse, Danielle Rioux.

En septembre 1988, l'actuel député de Sainte-Marie-Saint-Jacques a été déclaré coupable sous trois chefs d'accusation de fraude pour de fausses déclarations à la Loi sur l'assurance chômage.

Pour chacune de ces accusations, il a été condamné à une «amende de 100$ ou 30 jours de prison» en cas de non-paiement dans un délai de 60 jours, lit-on dans le plumitif.

Son dossier recèle aussi une condamnation à une amende de 400$ en 2007 dans le cadre d'une poursuite intentée par le sous-ministre du Revenu.

Il a aussi été condamné en 1997 pour «conduite alors que le permis est révoqué».

De plus, il a été condamné à plusieurs amendes, notamment pour excès de vitesse. Le ministre aurait acquité tout récemment plusieurs de ces amendes longtemps impayées.

Dans une entrevue accordée à La Presse en 2004 alors qu'il était porte-parole du Parti vert et de la Coalition Québec vert Kyoto, Daniel Breton avait avoué sa passion de jeunesse pour la vitesse. Cette passion, avait-il alors confessé, lui avait valu de se faire arrêter alors qu'il roulait à 275 km/h sur l'autoroute 401 avec sa Porsche. Il avait assuré qu'il roulait désormais plus sagement, dans une Honda Insight hybride.

«Mon père, mes oncles et mes cousins avaient tous des autos puissantes, avait dit Daniel Breton. On avait des amis policiers qui fermaient la rue Sherbrooke Est pour nous permettre de faire du drag.»

Il reste à savoir si la première ministre Pauline Marois, partisane de la «tolérance zéro» en ce qui concerne la probité de son équipe, a été informée des taches au dossier de son ministre lorsque, comme le veut la règle, la SQ a scruté ses antécédents, et a décidé de passer l'éponge.

Questionnée à ce sujet par La Presse, Shirley Bishop, l'attachée de presse de Pauline Marois, a d'abord affirmé qu'elle n'était pas au courant personnellement du dossier lié à l'assurance emploi. Elle a dit qu'elle procéderait à des vérifications en ce qui concerne la première ministre.

En revanche, elle a indiqué qu'il était de commune renommée que Daniel Breton avait, comme on dit, le «pied pesant», car il l'avait lui-même déjà dit publiquement.

Mme Bishop a ensuite rappelé La Presse pour dire que le ministre Breton niait tout en bloc, sauf ses problèmes de conduite automobile, en particulier son permis restreint. En milieu d'après-midi, l'attachée de presse de Pauline Marois a fini par confirmer tous ces faits.

Elle a ajouté que jamais la Sûreté du Québec n'avait informé le cabinet de la première ministre des problèmes de M. Breton avec l'assurance emploi et le fisc. Quant à savoir s'il y aura des conséquences, la porte-parole a déclaré: «On est loin de la corruption et de tout ce que l'on entend à la commission Charbonneau».

Quand à l'attachée de presse de Daniel Breton, elle avait dit à La Presse qu'elle n'était au courant de rien. Selon elle, le ministre aurait déjà déclaré qu'il n'avait qu'une tache à son dossier: une contravention pour avoir circulé dans une voie réservée.

La Sûreté du Québec n'a pas voulu commenter le processus de vérification des antécédents et a tenu à préciser que tant son «contenu que ses résultats demeurent confidentiels».

Le ministre Daniel Breton est en ce moment la cible d'attaques virulentes de la part de l'opposition libérale pour des allégations d'ingérence à la suite de sa visite dans les bureaux du BAPE (bureau d'audiences publiques sur l'environnement) le 24 octobre dernier. Il devra s'expliquer bientôt devant la Commission parlementaire à ce sujet.

- Avec la collaboration de Paul Journet et de Charles Côté

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer